Prévention des pathologies de l’hivernage L’Etat traque le paludisme et les maladies diarrhéiques

Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Awa Marie Coll Seck, a procédé, hier, à Liberté 2, au lancement de la campagne de lutte contre les maladies liées à l’eau. Ladite cérémonie entre dans le cadre de la campagne nationale de prévention des maladies hivernales. eva marie

Le plan d’action, de prévention des maladies diarrhéiques et du paludisme a été lancé, hier, à Liberté 2 par le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Awa Marie Coll Seck, dans le cadre de la campagne nationale de prévention des maladies hivernales que le système de santé compte dérouler sur toute l’étendue du territoire national. «Ces tournées nous permettront de faire passer le message qui est de prévenir certaines maladies comme le choléra et toutes les autres maladies diarrhéiques mais également le paludisme», a affirmé Awa Marie Coll Seck.

Elle a également précisé que cette rencontre a pour but d’appuyer les actions du Service d’hygiène qui est le bras armé de son ministère sur le terrain. Toutefois, selon elle, le Service d’hygiène et la sous brigade départementale de Dakar ont un plan stratégique qui comporte 5 axes.

«Il s’agit de former des relais communautaires sur les méthodes et techniques de prévention de ces maladies, l’organisation d’une campagne de sensibilisation ciblant 45.000 personnes vivant dans les ménages à travers des visites à domicile, l’organisation de la lutte anti-vectorielle avec les pulvérisations mais aussi la désinfection des écoles, daaras, mosquées, églises, etc».

91 millions F Cfa

Après avoir magnifié les efforts du Service d’hygiène, le ministre dira : «il faut que les gens utilisent toutes les règles d’hygiène pour lutter contre les maladies». Venu prendre part à la cérémonie, M. Alla Ngom, le chef de la Brigade départementale du Service d’hygiène de Dakar, a expliqué ce plan comme «étant un instrument de prévention qui a été discuté et adopté par le département de Dakar et validé par le ministère de la Santé». Et M. Ngom de préciser : «L’objectif est de prévenir des maladies qui constituent un fléau au niveau mondial, comme le choléra, les maladies diarrhéiques et le paludisme».

Saluant la conjugaison des efforts du système de santé et du gouvernement, le chef de la Brigade départementale du Service d’hygiène de la capitale renseignera que «c’est grâce à ces efforts qu’on est parvenu à faire reculer et contenir ces maladies, mêle si les déterminants sont toujours là». Cependant, «avec une ressource humaine très déterminée», le ministère de la Santé et les groupes locaux se sont engagés, aux côtés des populations, pour atteindre les objectifs du plan dont le coût global est de 91 millions de francs Cfa.

Cheikh Moussa SARR

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*