Primaire républicaine américaine: improbable alliance Cruz-Kasich contre Trump

 trumpTout sauf Trump ». John Kasich et Ted Cruz, les deux rivaux du milliardaire Donald Trump dans la primaire républicaine, s’allient dans plusieurs Etats pour l’empêcher de remporter l’investiture du parti en raflant la majorité des délégués. Une union quelque peu contre-nature, annoncée dimanche 24 avril, et qui ne concernera pas les cinq Etats qui votent dès ce mardi 26 avril, dans lesquels le magnat de l’immobilier est favori.

« Désespoir ». Le mot conclut ironiquement un tweet de Donald Trump, publié dimanche soir après l’annonce de l’alliance entre John Kasich et Ted Cruz. C’est dire si l’accord entre les deux rivaux du magnat, « les deux perdants », comme il les appelle, ne semble pas beaucoup l’inquiéter.

Cette alliance concerne trois Etats : l’Indiana, sur lequel Ted Cruz va se concentrer, et deux autres, l’Oregon et le Nouveau-Mexique, où ce sera cette fois John Kasich qui aura le champ libre pour faire campagne face à Trump.

Entre l’ultra-conservateur Ted Cruz et le plutôt modéré John Kasich, l’union n’allait pas de soi. Il y a une semaine encore, par exemple, le premier avait accusé le second de ruiner ses chances de gagner face à Trump.

Cet accord est donc surtout de circonstance, et il reste pour l’instant limité à trois Etats. Il s’agit pour les deux candidats d’empêcher Donald Trump de recueillir la majorité absolue des délégués, soit 1 237. Les anti-Trump pourraient ainsi arriver en moins mauvaise position que prévue lors de la Convention républicaine de juillet.

Ils exigeraient alors une « Convention négociée », pour que le parti choisisse un autre candidat que le leader actuel dans les urnes. Mais selon le site Politico, cette alliance est sans doute trop tardive, tant le milliardaire a pris de l’avance sur ses concurrents.

RFI

In the Spotlight

La Turquie annonce préparer l’invasion de la Grèce

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Délivrant, au congrès provincial d’Eskişehir de l’AKP, un discours sur l’invasion actuelle de la Syrie par l’armée turque (opération Rameau d’Olivier), le président Recep Tayyip Erdoğan a déclaré, le 17 février 2018 : « Ceux qui pensent [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*