Procès Barth et Cie : Me Aïssata Tall Sall menace : « Qu’on ne nous fasse pas parler»

Me Aïssata Tall Sall a dégagé en touche l’argument avancé par les assaillants de la mairie de Mermoz-Sacré-Cœur pour dire qu’ils étaient venus pour discuter calmement avec Barthélémy Dias le jour où Ndiaga Diouf a été tué. Mettant à profit le moment qui lui a été octroyé pour faire sa plaidoirie, elle a d’emblée indiqué que Samba Diouf (alias Ndiol), Cheikh Mbakiyou Siby, Seydina Oumar Mangane et Abdoulaye Diène, ainsi que leurs co-prévenus en fuite venus à bord de 5 pick up faisaient près de 100 personnes et n’étaient pas venus pour dire bonjour à Barthélémy. Moi, je ne peux pas accepter qu’on nous parle de visiteurs. Ils savent qu’ils ne sont pas des visiteurs. Si on laisse cette affaire se passer comme ça demain on en verra d’autres de plus graves encore», a estimé l’avocate.

Me Aïssata Tall Sall s’est par la suite prise au procureur. Selon elle, celui-ci «a battu le record historique des approximations et des hypothèses. Quels sont les points de droit de ce dossier? Parce que l’alpha et l’oméga de ce dossier est de savoir qui a tué Ndiaga Diouf. Le procureur a parlé de 4eme arme invisible, de meurtrier inconnu, de procès de la ruse. S’il connait le monsieur qui a acheté cette arme, il ne l’a pas fait venir et ne dit pas qui c’est». Dès lors, il a invité le juge à évacuer cette phrase de son réquisitoire. Ce qu’il a d’ailleurs qualifié de «rétention d’information».

Epluchant toujours les réquisitions, il a dénoncé les propos tenus par le parquet pour convaincre le juge de la culpabilité de son client.  Elle a dénoncé l’absence des prévenus comme Malick Thiombane, Cheikh Diop et Bocar Sy, des nervis qui ont pris la fuite. «Tous les mandats d’arrêts que vous avez qui les a fait partir. On nous dit même qu’ils sont partis en Espagne. On sait hein ! Qu’on ne nous fasse pas parler. Il n’y a qu’une seule personne qui a reçu une balle qui est resté au Sénégal, alors qu’ils devaient comparaître pour réclamer un dédommagement. La plus grande interrogation est où sont les blessés ? Ils sont tous partis. Dans cette affaire, personne ne peut exclure la thèse d’un autre tireur. En plus ce n’est pas mon rôle de trouver le meurtrier, c’est celui du parquet».

Auteur: Youssoupha MINE – Seneweb.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*