Profils des trois soldats tués : Destins croisés de Jambaar tombés au champ d’honneur

Ils avaient tous rendez-vous avec la mort et leur destin était scellé à la date fatidique du 13 octobre 2013. Le Maréchal des logis chef Issa Faye et les gendarmes Mamadou Ndiaye et Thierno Birahim Mbaye sont tous tombés au champ d’honneur à Darfour, pendant qu’ils apportaient leur contribution dans la paix et la sécurité dans un pays africain.

Né le 15 Juin 1977 à Oussouye, le Maréchal des logis chef Issa Faye était engagé volontairement dans l’Armée, le 1er mars 1997, en répondant à l’appel du devoir. C’est sa volonté et son goût de l’effort qui ont poussé ses chefs à le désigner pour différentes opérations de maintien de la paix, notamment en Haïti en 2006, en Rdc en 2010 et au Darfour en 2012.

Dans la lignée de son pater, naguère brillant sous-officier de la gendarmerie, il a été décoré des médailles commémoratives des Nations-Unies au titre de la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation en Haïti et de la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation au Congo.

Quant au gendarme Thierno Birahim Mbaye, il était incorporé le 1er janvier 2006 dans l’Armée nationale, avant d’être affecté à la Gendarmerie nationale, après sa formation initiale et admis dans la gendarmerie le 1er février 2008. Il avait débuté sa carrière au 3ème  Escadron porté de la Légion de gendarmerie d’intervention (Lgi), avant d’intégrer la Senfpu4 en novembre 2012.

Né le 4 décembre 1983 à Sakal dans la région de Saint-Louis, le gendarme Thierno Birahim Mbaye a vu son nom gravé en lettres d’or dans les annales de l’histoire militaire du pays. Jeune gendarme, il était calme et disposait d’un bon niveau d’instruction général.

Mamadou Ndiaye est né lui, à Tambacounda le 6 octobre 1980. Il avait choisi de suivre une carrière militaire le 1er janvier 2002. Revenu à la vie civile le 31 décembre 2003 avec le grade de brigadier gendarme auxiliaire, il avait confirmé sa vocation pour servir sous les drapeaux  grâce à son admission dans la gendarmerie le 4 février 2008.

Le gendarme Mamadou Ndiaye avait servi successivement à l’Escadron mobile de Tambacounda, à la Légion de gendarmerie d’intervention (Lgi) et au Centre d’instruction des gendarmes auxiliaires (Ciga) de Kébémer, après 6 ans, 19 mois et 23 jours de services effectifs, avant d’être désigné pour intégrer le contingent de la gendarmerie au Darfour (Senfpu4).

  • Écrit par  Par A. CASSET

Stagiaire

In the Spotlight

L’Afrique, Cette Poubelle À Ciel Ouvert

by bishba in CONTRIBUTION 0

Le mois de Ramadan est le moment idéal pour les vendeurs de poison d’écouler leur stock. Vendredi dernier, le service départemental du commerce de Pikine a annoncé avoir retiré du marché près de 14 tonnes [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*