Prostituée déguisée en masseuse : Awa Diène condamnée à 1 mois avec sursis

Le métier de masseuse lui sert d’appât pour attirer sa clientèle. Sous le prétexte d’un massage, Awa Diène exhibe ses parties intimes pour inviter ses clients à des parties de jambe en l’air tarifées.

Mal lui en a prise quand elle a croisé un dur à cuire qui n’a pas flanché devant sa nudité. Poursuivie pour violence, voie de fait et détention d’arme sans autorisation, elle a été condamnée à 1 mois assorti de sursis.

Elle est… fée pour le sexe. Awa Diène, prostituée camouflée en masseuse a été condamnée hier par le Tribunal des flagrants délits à 1 mois avec sursis pour voie de fait, détention d’arme sans autorisation… et prostitution.

C’est connu à Dakar : Les salons de massage sont des vitrines cachées de prostitution déguisée où les mains expertes tentent de vous pousser à atteindre le septième ciel. Awa Diène fait partie de ces professionnelles de sexe qui se cachent derrière les enseignes de salon de massage.

Pour s’attirer une clientèle, la fille de joie passe des publicités dans les journaux de la place. En parcourant un jour, le journal Top Annonces, l’attention de la partie civile, Daouda Anne, a été captée par l’annonce faisant état de l’existence d’un salon de message. L’ingénieur en génie civil, né en 1980, qui éprouvait un besoin de se faire masser, a appelé sur le numéro indiqué. Awa Diène, qui était à l’autre bout du fil a donné son accord de principe pour satisfaire sa requête. 

Sur le champ, le plaignant a rallié l’endroit où il a été accueilli par la prévenue. Selon les déclarations de la partie civile dans le procès verbal d’enquête, la fille «était presque nue» quand elle l’a accueillie dans son salon. «Surpris par sa tenue, j’ai décidé de me retirer, mais la fille qui n’était pas contente de ma réaction s’est adressée à moi dans un ton hargneux en me reprochant de lui avoir fait perdre son temps et disant que je n’avais pas d’argent», a-t-il relaté aux enquêteurs.

Touché dans son orgueil, Daouda Anne a sorti la somme de 50 000 francs pour prouver à la dame qu’il avait de quoi payer le service mais qu’il n’était pas venu pour le sexe. Non contente de perdre ce marché, la prévenue a frappé la main de l’ingénieur qui tenait les billets de banque. C’est ainsi qu’elle a profité des billets qui s’étaient dispersés en gardant un billet de 10 000 francs par devers elle. Craignant de créer un scandale, la partie civile a tenté d’amadouer Awa Diène pour récupérer l’argent.

En vain. La prévenue ne s’est pas privée de casser un verre d’eau qu’elle tenait pour menacer son client avec un tesson de bouteille. C’est après avoir réussi à s’échapper des griffes de la jeune fille, âgée de 23 ans, que le sieur Anne a porté plainte pour violence, voie de fait et détention d’arme sans autorisation.

Devant le juge, la prévenue qui avait reconnu qu’elle s’adonne à la prostitution a versé dans des dénégations systématiques. «Je ne suis pas une prostituée», s’est-elle défendue. Pourtant, elle avait soutenu devant les limiers que pour les besoins de ses activités, elle fait insérer dans un journal d’annonces son adresse et la profession de masseuse, pour ne pas dire qu’elle se prostitue.

Et c’est ainsi qu’elle a été contactée par le plaignant qui, en réalité voulait se faire masser. Malgré les astuces qu’elle a déployées pour le ferrer, le client n’avait pas mordu à l’hameçon. Énervée, elle lui a demandé de vider les lieux s’il n’avait pas de quoi payer. «Il a exhibé des billets de banque de 10 000 francs, je lui ai donné un coup au bras et sous l’effet de la douleur, il a laissé tombé les billets et je me suis saisie d’un que j’ai gardé par devers moi», avait-elle avoué. 

Le Parquet a requis 2 mois ferme. En raison de son absence à la barre, le Tribunal a réservé les intérêts de la partie civile. L’avocat de la défense a plaidé la clémence. Finalement, le Tribunal a condamné Awa Diène à 1 mois assorti de sursis.

  • Écrit par  Justin GOMIS

justin@lequotidien.sn

In the Spotlight

Drépanocytose: Un million de Sénégalais touché

by bishba in SANTE 0

Un million de Sénégalais souffre de la drépanocytose. Les patients rencontrent des difficultés pour se soigner au motif que le Sénégal ne dispose que de deux centres de traitement qui se trouvent à Dakar. Ce [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*