Provocation tous azimuts vis-à-vis du Sénégal : Faut-il suivre Jammeh dans sa logique ?

Yahya JammehLa situation est surprenante. En effet, depuis le blocus de la transgambienne, par les transporteurs Sénégalais, suite à l’augmentation des taxes de la traversée des camions passant de 4 000 400 000 F Cfa, le Président gambien ne cesse de multiplier la provocation à l’endroit du Sénégal. Après avoir tenu des propos malveillants contre les autorités Sénégalaises, la dernière provocation est la forte présence de soldats gambiens à 2 kilomètres de Vélingara, une des localités sénégalaises frontalière de la Gambie. 

Une forte présence de soldats gambiens vers Vélingara 

Depuis le début de weekend, les populations de la localité de Sabi, département de vélingara ont constate avec inquiétude une forte présence des forces Gambiennes. Des sources confient à Senegal7.com que «nous avons constaté de plus en plus de soldats et de véhicules  militaires dans le village gambien de Gambiesara sur la frontière. Nous n’avons jamais vu ces genres de mouvements… ».   

Yahya Jammeh tire sur Macky ! 

Ceux qui rêvaient d’un dégel imminent de la crise entre Dakar et Banjul, peuvent déchanter. Pour cause, s’adressant à des ressortissants sénégalais venus disserter avec lui sur le blocus de la Transgambienne, le Président gambien leur a déclaré : «il faut aller dire à votre Président que celui qui fait le fou à l’hôpital, y trouvera certainement plus fou que lui». 

Poursuivant, Yaya Jammeh en rajoute cette couche assez révélatrice de son entêtement : “je ne négocierai pas cette fermeture de frontière…”, si l’on en croit Dakaractu.com, qui a exploité une déclaration du Président de la Gambie. 

Revenant sur ses relations avec les anciens Chefs d’Etat sénégalais, il a, parlant de la fermeture de la frontière entre le Sénégal et la Gambie, déclaré : “ils ont toujours voulu renverser mon régime, mais ils ne le peuvent pas. Abdou Diouf a fermé deux fois la frontière. Abdoulaye Wade l’a fait 5 fois”. 

Alors, renchérit l’homme fort de Banjul, “quand Macky Sall est arrivé au pourvoir, je lui ai dit que je n’allais même pas attendre 5 minutes. Je lui ai carrément signifié que s’il ferme la frontière, je suivrais sur sa logique et on verra bien qui en souffrira le plus.

“Les Gambiens ne souffriront pas car nous croyons en Dieu, alors que lui il a des Français” 

Dans un style va-t-en-guerre qui lui est propre, Jammeh embraie dans son show en ces termes : “les Gambiens ne souffriront pas, car nous croyons en Dieu, alors que lui (Ndlr : Macky Sall), il a des Français. Et malgré cela, il a fermé la frontière. 

Ce sont les Français qui l’ont instruit de fermer la frontière pour fragiliser mon économie, en faisant croire que la vie et les marchandises sont chères et que les Gambiens me détestent. Je leur ai dit que ce n’était pas vrai. Les Gambiens m’aiment, parce qu’ils savent les sacrifices je fais pour eux, tous les jours”. 

“Ce sont les Français qui l’ont instruit de fermer la frontière pour fragiliser mon économie” 

Yaya Jammeh de dire : “je ne les prive de rien. Je suis président depuis plus de 20 ans, je n’ai jamais passé mes vacances à l’étranger. Je ne les déteste pas, mais je ne roule pas pour eux. Macky Sall a fermé la frontière sans respecter le protocole qui nous lie. Ils disent que c’est le fait des syndicats de transporteurs, mais je leur ai rétorqué que lorsqu’on dirige un pays, on est responsable de tout ce qui arrive à ce pays”. 

Toujours dans son réquisitoire de feu contre l’Hexagone, le Président gambien explique : “ils (Ndlr : les Français) ont fermé la frontière et je suis resté dans mon coin. Ils m’ont envoyé des émissaires auxquels j’ai répondu que ce n’est pas moi qui ai fermé la frontière, sinon il y aurait au moins des barrages. C’est le Sénégal qui a fermé la frontière, pas moi”.   

Faut-il suivre Jammeh dans sa logique ? 

La question a son pesant d’. Car, avec la tournure de la provocation, il y a lieu de s’interroger s’il faut suivre Yahya Jammeh dans sa logique. C’est-à-dire est ce que le Sénégal, principalement le chef de l’Etat, Macky Sall doit appliquer la loi du talion «œil pour œil, dent pour dent» contre le Président gambien qui ne cesse de multiplier ses attaques contre le pays de la téranga et ses autorités politiques ?

La Gambie comme le Sénégal est un pays souverain – considérée géographique comme «une partie intégrante du Sénégal-  ne donne pas carte blanche à son Président de passer presque une bonne partie de son temps à formuler des critiques contre son voisin immédiat.   

Les Sénégalais divisés 

L’attitude du Président gambien, qui depuis son arrivée au pouvoir il y a 22 ans, s’illustrant par un bras de fer contre le Sénégal, n’enchantent pas bon nombre de Sénégalais. Ils sont nombreux à exiger des autorités politiques Sénégalaises, d’asphyxier Jammeh, par un embargo sur tous les produits et également par la construction immédiate d’une voie de contournement. C’est l’avis des transporteurs de la transgambienne qui en ont marre du comportement de caméléon du Président gambien. 

Cependant, à côté de cette frange, d’autres Sénégalais préfèrent que leurs autorités politiques jouent au chat et à la souris avec Yahya Jammeh, en perte de popularité dans son pays. Ien ce sens, ils préfèrent laisser le sort du dictateur à son peuple qui a commencé à le désavouer, par des marches et autres protestations, chose inimaginable il dans un passé récent.  

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*