PSE : 34 % de mobilisation des financements (directeur général des Finances)

9021658acbbe5b940c0c4cdc2f16777cUn an jour pour jour après la réunion du Groupe consultatif de Paris, le taux de mobilisation des financements du Plan Sénégal émergent (PSE) a atteint les 34%, a indiqué Mamadou Moustapha Ba, directeur général des Finances. ”Nous sommes sur la bonne voie. Aujourd’hui, (le) taux de 26% a augmenté pour s’établir à 34% avec les nouvelles conventions de financement signées par le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan’’, a dit M. Ba dans un entretien, lundi, avec le journal Enquête. Le PSE est devenue ‘’le référentiel de la politique économique et sociale sur le moyen et le long terme’’.

Ce plan a pour but de conduire le pays à l’émergence à l’horizon 2035 sur la base d’une croissance de l’ordre de 7% par an. Lors de la récente visite de la Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Christine Lagarde, au Sénégal, le chef de l’Etat, Macky Sall avait assuré 26% des engagements ont été déjà mobilisés, soit plus de 960 milliards francs Cfa. Mamadou Moustapha Ba a souligné que sur les engagements d’un montant de 3 729 milliards de francs Cfa, des Partenaires techniques et financiers du Groupe consultatif pour le Sénégal, ‘’67 conventions de financement d’un montant de 1275 milliards de francs Cfa ont été conclues’’. Ces conventions, a-t-il ajouté, ‘’ sont entrées en vigueur pour l’exécution des projets et programmes inscrits dans le Plan d’actions prioritaires (PAP) 2014-2018 du Plan Sénégal émergent (PSE), soit un niveau de mobilisation de 34%’’’.

Le directeur des Finances a relevé que ce taux ‘’est évolutif et va connaître un bond au mois de mars 2015 avec la signature programmée de conventions de financement avec la BOAD (Banque ouest-africaine de développement) portant sur l’assainissement, les lignes de transport d’électricité, le programme d’urgence d’électrification rurale et l’assurance agricole’’.

Selon Mamadou Moustapha Ba, les objectifs de mobilisation des financements extérieurs, initialement fixés à 20%, sont ‘’ainsi largement dépassés (…)’’, précisant ‘’l’alignement de la mobilisation de ces financements sur les priorités du PSE’’. En effet, a souligné M. Ba, ‘’les financements nouveaux mobilisés de 1 275 milliards de francs Cfa concernent principalement les 6 secteurs prioritaires’’ du PSE notamment l’agriculture (306,8 milliards), Eau potable et assainissement (220,6 milliards), l’énergie (188,8 milliards), la santé et la nutrition (138, 7 milliards), les infrastructures et les services de transport (125 milliards), l’éducation et la formation (113, 2 milliards).

Le directeur général des Finances a aussi rappelé que ces 6 secteurs prioritaires ‘’concentrent 88% du financement mobilisé conforme aux prévisions du PSE où ces 6 secteurs absorbaient les 86% du gap de financement’’. Le Plan d’actions prioritaires (PAP) concerne une centaine de projets phares et des réformes clés, a souligné Mamadou Moustapha Ba. Concernant les projets phares, ‘’14 sont lancés, soit un taux d’exécution de 52%’’, selon le directeur général des Finances, signalant qu’il y a 8 projets en phase d’étude (infrastructures routières et ferroviaires, secteur minier, tourisme et pôles industriels intégrés), 5 en phase d’exécution (Habitat, agriculture HVA, électricité, corridor, Hub aérien) et 1 en phase d’exploitation (Zircon). OID

Par Aps

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*