Quand BHL faisait l’éloge de Weinstein pour sa défense de Polanski

L’enthousiasme qu’avait manifesté Bernard-Henri Lévy à l’égard d’Harvey Weinstein pour sa réaction à l’affaire Polanski, a refait surface sur les réseaux sociaux, à l’heure où le producteur est lui-même empêtré dans un scandale sexuel.

En plein scandale sexuel concernant Harvey Weinstein, un certain nombre d’internautes ont exhumé des réseaux sociaux des propos élogieux de Bernard-Henri Lévy à l’égard du producteur hollywoodien… pour sa défense de Roman Polanski.

Bernard-Henri Lévy a souligné qu’Harvey Weinstein fit partie des rares Américains qui, au moment du lynchage de Roman Polanski, furent du bon côté de la barricade

Le philosophe français n’avait en effet pas tari d’éloges envers le producteur, qui avait soutenu le réalisateur franco-polonais menacé d’extradition vers les Etats-Unis, où il est poursuivi pour un viol présumé commis il y a 40 ans.

«Bernard-Henri Lévy […] a souligné qu’Harvey Weinstein fit partie des rares Américains qui, au moment du lynchage de Roman Polanski, furent du bon côté de la barricade et s’opposèrent avec force aux modernes Sorcières de Salem», pouvait-on lire notamment dans un article publié en 2012 sur le site de La règle du jeu, revue littéraire fondée par BHL, concernant le film Le serment de Tobrouk (réalisé par l’écrivain français et distribué aux Etats-Unis par Harvey Weinstein).

L’ironie du choix du philosophe aventurier d’évoquer l’affaire Polanski, pour faire l’éloge d’un homme lui-même accusé quelques années plus tard de multiples agressions sexuelles, a été soulignée sur les réseaux sociaux, ainsi que par Les crises, blog spécialisé dans les questions économiques animé par Olivier Berruyer.

Lire plus

In the Spotlight

Vente de migrants en Libye : Le président nigérien réagit

by James Dillinger in A LA UNE 0

Le sommet se tiendra en Côte d’Ivoire les 29 et 30 novembre. Selon l’Agence France Presse, le chef de l’Etat nigérien a personnellement demandé à son homologue ivoirien Alassane Ouattara que la question soit évoquée [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*