Quand Macky parle de Marième

7072335-10825928Dans l’interview que le chef de l’Etat a accordée à Jeune Afrique, Macky Sall s’est exprimé sur le procès fait à sa famille, surtout à son épouse, qu’on accuse de trop s’impliquer dans la gestion du pays.

A Jeune Afrique qui assimile l’influence de la famille du Président Sall à celle que Karim Wade exerçait sur son père, Macky Sall rétorque un peu énervé : “Je peux comprendre beaucoup de choses, sauf la mauvaise foi. Comment on peut comparer ces deux situations ? De qui parle-t-on ? De mon frère ? S’il avait été nommé par décret à une haute fonction ou s’il avait obtenu un tel ou tel marché, ces critiques seraient pertinentes. Mais, il a été élu dans une ville, Guédiawaye, de 500.000 habitants, dans la banlieue de Dakar où il s’est battu aux côtés de ses camarades du parti et sans mon soutien d’ailleurs. Comme mon beau-frère à Saint-Louis”. Et le Président d’indiquer que ce sont des élections et non une désignation. “Si je pouvais intervenir, forcer la décision, mon parti aurait-il perdu à Dakar ou dans d’autres villes ?”, s’interroge-t-il.

“Quant à mon épouse, elle est à mes côtés comme toutes les épouses du monde. Nous discutons. Elle travaille avec sa fondation qui cherche des investisseurs, notamment dans le domaine de l’éducation. Et alors ? Aujourd’hui, on parle d’elle, demain ce sera mon fils… Heureusement, il est encore petit, sinon, on m’accuserait de réduire mon mandat pour lui céder la place ! Soyons sérieux ! Les Sénégalais méritent mieux que ce genre de polémiques”, martèle le chef de l’Etat.

In the Spotlight

«Pourquoi Serigne Bassirou Gueye doit être démis…

by bishba in ACTUALITE 0

La présidente de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), Seynabou Ndiaye Diakhaté, a révélé, ce mardi, que si le procureur avait épluché les 19 rapports que lui avait transmis l’Ofnac, [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*