Quelle alimentation privilégier pour lutter contre la migraine?

Les migraines peuvent avoir plusieurs origines. Il est important, précise et conseille le docteur Dalu, de faire pratiquer un « bilan chez un médecin spécialiste de la migraine pour identifier la cause de la migraine » afin de la traiter justement. Parmi les facteurs déclenchants les plus fréquents, on compte l’alimentation. A ce titre, certaines évictions et recommandations méritent d’être entendues.

La rétention d’eau
Quelque ce soit la cause de la migraine, la douleur s’accompagne d’un état inflammatoire qui peut s’exprimer par une mauvaise circulation des vaisseaux sanguins qui favorise la propension à la rétention d’eau. Il devient logique pour agir de rééquilibrer son régime alimentaire en évitant les plats trop salés et trop sucrés.
Les bons gestes : Eviter de saler, zapper la junk food, attention à l’alcool très sucré qui retient l’eau, oublier les sodas beaucoup trop sucrés, les pâtisseries et les jus sucrés. L’astuce du Dr.Dalu ? Compenser un repas trop salé de type pizza avec une laitue riche en potassium par exemple pour contrebalancer les effets du sel.
Le Dr. Dalu recommande aussi de boire beaucoup d’eau, pour favoriser l’équilibre hydrique de l’organisme. Et plus précisément, « de l’eau minérale, riche en magnésium facilitant le drainage et le transit ». On peut aussi « s’aider de phytothérapie (pissenlit, artichaut, …) » qui drainent et boostent la détox. Bien vu aussi en cuisine pour apporter du goût à une cuisine non-salée de jouer avec les herbes : persil, thym…
Un régime alimentaire qui suit des règles de bon sens
Pour lutter contre la migraine, il convient donc de surveiller son alimentation. « Des règles de bon sens nécessaires mais pas suffisantes », confirme Dr. Dalu. « Si elles peuvent en effet, avoir un impact, ce sera évidemment toujours en soutient et en complément à un traitement médical de fond ».
Les bons gestes : Miser sur des protéines animales telles que crustacés et poissons riches en oméga 3 reconnus comme étant des anti- inflammatoires et anti- douleurs naturels, mais aussi des protéines végétales trouvées dans le tofu et les légumineuses du type flageolet, pois chiches et les oléagineux, qui ont tout bons. Riches en oligo-éléments, ils sont aussi riches en fibres donc régulateurs de glycémie qui évitent la montée du fameux pic et le grignotage. Les crudités et des fruits en desserts sont à privilégier car crus donc riches en antioxydants.
Le café est quant à lui une aide pour ceux qui l’aime noir, des crises de migraines. Bourré d’antioxydants, il est un vasoconstricteur qui régularise la taille des vaisseaux dilatés par l’inflammation et peut aider à faire céder certaines crises. Mais « on ne boit évidemment pas 10 tasses par jour », précise le docteur, pour ne pas dépasser son seuil d’excitant. Le café est cependant « intéressant quand on est migraineux, à raison de ne pas dépasser 3-4 tasses par jour, à chacun son dosage ».
Bien vu aussi de « ne pas dîner trop tard ni trop copieux » précise le Dr.Dalu. « Il faut respecter un intervalle de 3 heures de digestion entre la fin du dîner et le coucher afin de favoriser un sommeil récupérateur et le drainage au cours de la nuit ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*