Radio Sunuker présente Emission « Xew Xewi Rewmi » avec Ahmadou Diop du 13 Janvier 2015

Ahmadou DiopAttaque contre Charlie hebdo : toute l’Afrique en jointure totale avec la France debout contre le terrorisme.

Oui. Mais lorsque la liberté d’expression, la fraternité, l’égalité, les injuries à répétitions démentielles et les caricatures quotidiennes d’un journal satirique font preuve d’excès de zèle incommensurable, nous nous interrogeons à juste titre sur la déontologie des donneurs de leçons.

N’est-ce pas aussi une « énormité normalisée », bien établie, institutionnalisée à demi-mots ?

Sommes-nous dans quel monde ?

L’attaque injustifiée contre Charlie hebdo continue à faire couler beaucoup d’encre dans le monde. Les condamnations font l’unicité sur toute la planète. Pour autant, la haine viscérale contre autrui est un tic aussi répréhensible, condamnable. Nous condamnons jusqu’à la dernière énergie ce qui s’est passé à Paris, c’est-à-dire l’assaut de la barbarie contre Charlie hebdo que rien ne saurait justifier sous aucun prétexte.

Qu’en est-il alors de l’étrange soldat Macky, autoproclamé de la rupture éclopée, toujours prompt à répondre à satisfaire à la demande de ses maîtres outre atlantique ?

Lequel fait profil bas lorsque des sénégalais et des fils d’Afrique périssent dans les océans à l’indifférence quasi générale, sont massacrés, égorgés, ailleurs ou tués à coups de pistolets dans le monde.

Cela s’appelle de la tyrannie.

Où est donc la limite autorisée de la liberté d’expression, lorsque « la provocation à la haine », les propos blasphématoires à l’infini et les caricatures d’un journal heurtent les consciences d’une certaine communauté présumée coupable ?

Le prétendu choc des cultures crée de toute pièce autorise-t-il tout ?

Peut-on défendre des valeurs et continuer à insulter constamment les autres cultures jugées abâtardies ?

Plutôt de prêcher le dialogue des cultures par les bonnes paroles, on met de l’huile sur le feu à des fins idéologiques en bandoulière.  De façon étrange et aussi extraordinaire que cela puisse paraitre, on ne sait par quelle magie, en plein 21 siècle, dans le pays des droits de l’homme, liberté, fraternité, égalité, au nom de la liberté d’expression, place maintenant au vent en poupe de l’universalisme communautariste, corporatiste, totalitaire, ouvertement raciste porté par des islamophobes, négrophobes, couverts de haine viscérale, cela constitue incontestablement une menace réelle pour la démocratie

L’apologie tyrannique des rancunes constitue une réelle menace pour la stabilité et la démocratie. Une hypocrisie, n’est-ce pas ?

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*