Ramadan 2013: Les pays musulmans qui débutent le Ramadan le 9 juillet, et les autres

En Arabie saoudite, un peu partout dans le royaume, des comités ont tenté d’observer le croissant de lune comme le veut la règle. Selon la tradition prophétique (sunna), on annonce le début du mois de ramadan après avoir cherché le croissant de lune 29e jour du mois précédent le mois de ramadan, le mois de chaabane.ramadan al moubaracka

Si le croissant n’est pas visible, alors le mois de chaabane compte trente jours et le mois de ramadan débute non pas le lendemain du jour d’observation, mais le surlendemain ; ce conformément au hadith du Prophète (paix et bénédiction sur lui) dont le sens est le suivant : « Commencez le (mois de) jeûne en le voyant [= le croissant], et cessez le (mois de) jeûne en le voyant. Si (le croissant) demeure invisible, complétez trente jours dans le mois de cha’ban. » (traduction Maison-islam.com).

La Cour suprême d’Arabie saoudite vient de statuer voilà quelques minutes : demain, mardi 9 juillet correspond au 30e jour du mois de chaabane, huitième mois de calendrier musulman et mois qui précède le mois de ramadan.

Il est annoncé que faute d’avoir pu voir le croissant de lune, comme le veut la tradition, le 1er jour de ramadan aura lieu mercredi 10 juillet.

La Malaisie annonce que le pays jeûnera à partir de mercredi 10 juillet. Il en sera de même au Koweït, à Oman, en Egypte et dans les Emirats arabes unis.

Selon l’ICOP (Islamic Crescents’ Observation Project), en Turquie et aux Etats-Unis, il a été décidé que le 1er jour de ramadan débutera demain, mardi 9 juillet.

En France, c’est… la pagaille. Les divergences de date ont toujours existé, ce depuis des siècles. Longtemps, en France, les musulmans ont jeuné en fonction de leur pays d’origine ou de l’affiliation de leur mosquée qui avec la mosquée de Paris, qui avec l’UOIF, etc. Le CFCM a voulu, dit-il, mettre un terme à cette divergence en instituant une date fixe des mois à l’avance, sans tenir compte de l’observation du croissant de lune.

Or, c’est dans la presse que la nouvelle a été annoncée. L’absence de consultation des musulmans de France, dans les mosquées et associations musulmanes, et de pédagogie aggravent le problème que prétendait vouloir éviter le CFCM : en l’occurrence les polémiques qui naissent des désaccords sur la date du premier jour de ramadan. De nombreux musulmans ne sont pas au courant de cette décision du CFCM. Dans les mosquées, les fidèles sont désemparés.

Au Sénégal la commission, elle, est formelle: le ramadan ne peut pas démarrer le mardi au Sénégal. La commission peine à fédérer toutes les sensibilités religieuses du Sénégal sur la question.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*