Rappel à Dieu de Serigne Abdou Hakim Mbacké : Un érudit s’en est allé

«Lorsque la nostalgie de Serigne Touba emplit mon cœur, c’est toi que je regarde car c’est en toi que je le vois.» Ces propos de Serigne Saliou Mbacké à l’endroit du regretté Serigne Abdou Hakim Mbacké en disent long sur la respectabilité et sur l’érudition de ce chef religieux que la Oumah islamique pleure depuis vendredi. Ce lundi, il est prévu la cérémonie du troisième jour.hakim-mbacke

La communauté mouride est en deuil. Serigne Abdou Hakim Mbacké ibn Serigne Bassirou n’est plus. Il a été rappelé à Dieu le vendredi vers les coups de 20 heures. Le troisième fils de Serigne Bassirou Mbacké, âgé de 78 ans, a été inhumé tôt le matin du samedi à 3 heures du matin à Darou Minam auprès de son père Serigne Bassirou Mbacké,  en présence du khalife général des mourides, de Serigne Mountakha bassirou Mbacké et de plusieurs dignitaires mourides. Connu pour sa piété légendaire et reconnaissable à son port toujours de blanc, Serigne Abdou Hakim était un grand érudit. Très respecté dans la com­munauté mouride, Serigne Abdou Hakim, un homme très effacé, a été élevé par son grand-frère, Serigne Moustapha Bassirou Mbacké. C’est auprès de  Serigne Mbaye Dia à Tawfekh et Serigne Mbaye Diakhaté à Diourbel qu’il avait débuté ses humanités, avant de les poursuivre à Darou Guèye et en Mauritanie.

Avec son rappel à Dieu, c’est la récitation du «Fulkul Mas’hun», un recueil de poèmes de Cheikh Ahmadou Bamba, effectuée durant tout le mois de Ramadan à Keur Gou Mack (Diourbel) qui perd son protecteur. N’est-ce-pas lui qui  surveillait chaque après-midi, à partir de 17 heures, la récitation à haute voix des 29 chapitres de ce recueil.
Cultivateur hors pair, le regretté marabout avait des exploitations à Nasrou, Mame Diarra, Touba Médina, Missirah et au niveau de la vallée de l’Anambé.

Tout de suite après le rappel à Dieu de Serigne Abdou Hakim Mbacké, l’Etat a été représenté à Touba. Le ministre directeur de Cabinet du chef de l’Etat, accompagné de ses collègues Augus­tin Tine (Forces armées, Mansour Sy (Fonction publique) et Oumar Guèye (Hydraulique), a présenté les condoléances du président de la République et du gouvernement au khalife général des mourides, à Serigne Mountakha et à Serigne Cheikh Mbacké, fils aîné du regretté marabout.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*