Rapport Armp : Macky Sall interpellé

Le Groupe de recherche et d’appui-conseil pour la démocratie participative et la bonne gouvernance (Gradec) dénonce les irrégularités soulignées dans le rapport 2016 de l’Armp.

«Le Sénégal a mis un certain nombres de règles pour assurer la transparence dans l’attribution des marchés, rappelle l’un de ses membres, Babacar Fall. Nous constatons, au vu du rapport, que tous ces mécanismes ont été violés par des voies de contournement. Les marchés de gré à gré qui avaient atteint à l’époque des proportions inquiétantes, sont toujours d’actualité.»

Pis, signale Fall dans Sud Quotidien, certaines personnes mises en cause ne sont pas inquiétées ne sont pas inquiétées du fait de leur appartenance politique.

«Des gens ont été épinglés nommément depuis un certain nombre d’années, signale le membre du Gradec. Le président de la République, qui a été si prompt sur le dossier de la mairie de Dakar, (a) transmis (celui-ci) au Procureur, et pour ces cas, rien ne se passe parce que tout simplement cela concerne des responsables de son parti. Pour des raisons éthiques et morales, cela n’est pas acceptable.»

1 Comment

  1. Dans un Etat de Droit, il reviendrait, indubitablement au Conseil Constitutionnel de s’auto-saisir, afin de tirer les choses au clair….

    Mais …Il s’agit bien du Senegal!!! Allez savoir !!!

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*