Rapport sur le trafic de drogue à la police : Pathé Seck en sursis

Dès la parution dans la presse du rapport faisant état d’un trafic de drogue à la police, l’une des premières questions de l’opinion était de savoir si le gouvernement connaissait l’existence de ce rapport. seck general

Oui dira Abdou Latif Coulibaly en conférence de presse. Pour justifier le fait que l’Etat n’ait pas communiqué sur la question, le porte-parole du gouvernement dira que c’était dans le souci de respecter la présomption d’innocence. Avant Latif, le général Pathé Seck avait affirmé n’avoir pas eu vent d’un tel rapport.

Une réponse contradictoire si l’on sait que le rapport en question date du mois de février. Car si le gouvernement est au courant de quelque chose qui concerne la police, le premier flic devait surement lui aussi être informé. C’est ce qui a poussé certains à demander la démission de Pathé Seck et du commissaire Niang.

Si le dernier nommé a été emporté par cette affaire, le ministre de l’intérieur lui est bien accroché à son poste. Mais plus pour longtemps selon certaines sources bien informées qui affirment que le président de la République attendrait juste le prochain remaniement ministériel pour le faire.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*