Rapport sur les abus sexuels : 79 cas à Dakar et Mbacké

Dans son rapport d’activités des deux dernières années, présenté hier à la Maison de la culture Douta Seck, le Centre de guidance infantile et familiale de Dakar (Cegid) a encore alerté sur les abus sexuels.

Les statistiques ne sont pas complètes. Elles ne concernent que les villes de Dakar et Mbacké, mais donnent une idée de l’ampleur du phénomène. Entre janvier 2013 et novembre 2014, le Cegid a ainsi enregistré 79 cas d’abus sexuels.

Au moment de la présentation de ces statistiques hier, 14 autres cas ont été signalés, a ajouté la coordonnatrice de programme, Mélissa Beausir.

D’après ces chiffres, les filles sont les plus exposées parce qu’elles représentent 74% des victimes et 5% des garçons. Parmi les cas, 51,9% sont âgés entre 11 et 15 ans, 22,8% entre 6 et 10 ans, 12,7% entre 16 et 20 ans, 6,3% de plus de 25 ans et 5,1% âgés de 21 à 25 ans.

Les enfants de 0 à 5 ans ne sont pas épargnés. Ils sont 1,3% des victimes d’abus sexuels, poussant Mme Beausir à relever un défaut de protection des enfants. Aussi, Mme Beausir fait-elle remarquer que la plupart des agresseurs sont connus de la famille et les abus sexuels se déroulent soit chez le bourreau soit au sein de la maison familiale.

Avec un appui de 100 mille euros de la délégation européenne, soit 65 millions de francs, le Cegid a mené durant cette période des campagnes de sensibilisation au­près des communautés. Il mise sur la prévention pour lutter contre la maltraitance et les abus sur les enfants en faisant prendre conscience aux populations des lourdes répercussions psychologiques et sociales qu’ils engendrent. Les moyens d’action sont des conférences communautaires de consensus, des visites à domicile et des émissions radiophoniques mensuelles.

En cas d’abus, le Cegid se propose d’accompagner psychologiquement les victimes. Des formations ont été initiées à l’endroit des personnels de santé, des Forces de sécurité, des juristes, entre autres. Aux Parcelles Assainies de Dakar, un dispositif d’urgence d’accompagnement des enfants victimes d’abus sexuels a été mis en place.

A Mbaké, la même chose a été accomplie et un réseau des prestataires de services mis en place. Le Cegid est présent dans trois villes du pays : Dakar, Thiès et Mbacké-Touba. Dans ses perspectives, il veut mettre en place en 2015 des observatoires mobiles de prévention contre les abus sexuels.

  • Écrit par  Awa GUEYE

agueye@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*