RCA: Des ex-chefs Seleka dans le viseur

RCA ARMYLe Premier ministre centrafricain Simplice Mathieu Sarandji a dénoncé, mardi à Bangui, les agissements des ex-rebelles de la séléka. Selon lui, ces anciens rebelles constituent un frein à la sortie de la crise militaro-politique que traverse la République Centrafricaine.

En début de semaine, lors d’une perquisition au domicile d’Abdoulaye Hissein, l’un des chefs rebelles de la séléka à Bangui la capitale, les agents de la section de recherche ont arrêté des hommes armés.

Dans un communiqué, Théodore Jousso, ministre des Transport, porte-parole du gouvernement, a annoncé que deux rebelles ont été tués et 4 autres gravement blessés.

Hamed Tidjani, l’un des « bandits du Km5, proche de Noureddine Adam », ex-chef rebelle de la séléka a quitté Bangui dans la nuit de samedi pour une destination inconnue.

En visite à la Section de recherche et d’investigation (SRI – service d’enquête de la gendarmerie), le premier ministre centrafricain Sarandji est revenu sur l’arrestation des chefs ex-séléka. Il condamne leurs attitudes alors que ces ex-rebelles sont concernés par le programme DDR (désarmement démobilisation et réintégration).

Le premier ministre centrafricain fustige le comportement de l’ancien chef des rebelles qui ont adhéré au programme de désarmement démobilisation et réintégration (DDR) mis en place par les autorités centrafricaines.

Alors que les autorités centrafricaines ont lancé des discussions avec les ex-séléka pour les intégrer au programme DDR pour mettre fin à l’insécurité. Le premier ministre Simplice Mathieu Sarandji invite donc la population à garder son calme et de soutenir les efforts des autorités gouvernementales.

BBC

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*