RD Congo: Moïse Katumbi «brutalisé» puis «hospitalisé»

Moise_Katumbi-Palais-de-Justice01La Police a empêché, ce vendredi, la progression de la foule qui accompagnait Moïse Katumbi vers le Parquet général de Lubumbashi. Les avocats de Moïse Katumbi ont dénoncé le fait que le véhicule de Moïse Katumbi a été visé par un jet des pierres. Ils ajoutent que l’ancien gouverneur du Katanga été «brutalisé» avant d’être «hospitalisé».

Une atmosphère de tension a régné ce vendredi aux abords du Palais de Justice de Lubumbashi. La police congolaise a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule venue soutenir Moïse Katumbi, convoqué pour une audition, la troisième fois dans la même semaine.

Des témoins affirment avoir assisté à des jets de projectiles entre la police et les jeunes gens qui accompagnaient M. Katumbi et des pneus ont été brûlés. Le véhicule de Moïse Katumbi a été touché. Et ce qui n’est pas du goût des avocats du candidat déclaré à l’élection présidentielle. « Moïse Katumbi a été agressé par les forces de l’ordre à quelque 500 mètres du parquet », a expliqué à Jeune Afrique Me Georges Kapiamba, l’un des avocats DE Katumbi.

À l’en croire, «des policiers ont d’abord jeté des projectiles sur le véhicule de Moïse Katumbi», avant de forcer les passagers à sortir. «Notre client a été brutalisé : ils lui ont roulé des coups et tenté de l’étrangler », dénonce Me Georges Kapiamba.

Les avocats de Moïse Katumbi dénoncent le fait que le véhicule de Moïse Katumbi a été visé par un jet des pierres. Selon Radio Okapi, le commandant provincial de la police a déclaré que le jet des pierres ne venait pas de la police. Il annonce également qu’il y a eu des blessés dans tous les camps dont un proche de Moïse Katumbi.

L’audition de Moïse Katumbi au Parquet général de Lubumbashi a été donc suspendue quelques minutes après son ouverture avant d’être reportée à une date ultérieure non communiquée.

Oeil d’Afrique

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*