RD Congo: Peine de mort pour Moïse Katumbi ?

moiseKatumbi-300x150Moïse Katumbi a été inculpé ce jeudi 19 mai en République démocratique du Congo (RDC) pour « atteinte à la sûreté intérieure comme extérieure de l’Etat » et placé sous mandat d’arrêt provisoire.
Selon le gouvernement congolais, l’opposant déclaré candidat à la présidentielle aurait recruté des mercenaires étrangers.
Alors que le parquet général de Lubumbashi estime que Moïse Katumbi a été amplement entendu sans attendre sa troisième audition reportée à cause de son état de santé, il a décidé de l’inculper pour « atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l’Etat » et de le placer sous mandat d’arrêt provisoire. Celui-ci est soupçonné par le gouvernement congolais d’avoir recruté des mercenaires étrangers, notamment américains.

Lorsque l’information a été diffusée par les médias proches du gouvernement, l’entourage de l’ex-gouverneur du Katanga a dit ne pas être au courant et vouloir attendre d’être officiellement notifiés. « Comment pourrait-on l’inculper ? Son audition n’est même pas terminée ! C’est vraiment du n’importe quoi ! », a vivement réagi l’un des membres de son collectif d’avocats.
Mais depuis, silence radio. 237online.com Côté gouvernement, on se refuse à commenter au-delà de l’annonce de l’inculpation. « C’est l’affaire de la justice », déclare le ministre de la Communication, Lambert Mende.
Silence également du côté des avocats de Moïse Katumbi. Ceux-ci expliquent simplement avoir rappelé au parquet que l’opposant à Joseph Kabila demandait à être soigné dans un hôpital sud-africain après avoir été malmené lors d’échauffourées entre la police et ses partisans la semaine dernière.
Selon le communiqué du cabinet du procureur général, il pourra se faire « prendre en charge par des institutions médicales appropriées ». Même si aucune précision n’est apportée, les avocats de l’opposant congolais à Joseph Kabila se refusent à tout commentaire, mais précisent que Moïse Katumbi voulait se faire soigner à l’étranger.
237online.com

http: //cameroonvoice.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*