RDC: Adam Chalwe appelle les Katangais à la vigilance face au discours diviseur de Moise Katumbi.

Par Oeil D’Afrique

Lubumbashi, le 03 juin 2019, le Secrétaire national du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), Adam Chalwe a lancé ce jour un appel à l’union face à ce qui est « le plus grand commun diviseur des Katangais ». 

Il a fait lecture d’une déclaration politique permettant d’apprécier le passé trouble de Moise Katumbi alors Gouverneur du Grand-Katanga et dénoncé l’objectif final des manigances de ce dernier qui ne lutte que pour une seule chose, l’enrichissement personnel. « Les opérateurs économiques ont encore des cauchemars en pensant à l’ère où Katumbi trônait à Lubumbashi en écumant toutes les couches du business : de la maman vendeuse de pains, le transporteur de biens et personnes, le restaurateur, les vendeurs de farine, les avionneurs et j’en passe. Tous ont eu comme concurrent déloyal dans leurs entreprises l’ancien gouverneur. »

Dernier gouverneur du Grand Katanga, Moise Katumbi avait combattu farouchement par égoïsme le processus de décentralisation provincial, pourtant constitutionnel en son article 2 de la loi fondamentale qui a créé le Lualaba, le Tanganyika, le Haut-Lomami et le Haut-Katanga, entreprise désormais saluée par tous les Katangais qui sont satisfaits du rapprochement administratif de l’autorité et ses administrés. 

Alors que la République démocratique du Congo (RDC) vit sa première alternance pacifique et apaisée et qu’une coalition historique entre le leader du Cap pour le Changement (CACH), Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et le leader du Front Commun pour le Congo (FCC), Joseph Kabila Kabange vont désormais veiller à l’avenir des 80 millions de Congolais, Moise Katumbi en bon champion de la politique spectacle et de la victimisation multiplie les intimidations et se joue de la presse.

« Prétendu empoisonné, il nous a promis des résultats d’examens médicaux en Allemagne et en Angleterre, jamais vu à ce jour. En incapacité de se rendre en RDC, il se déplace à la frontière zambienne sachant qu’il n’a aucun document pouvant lui permettre d’entrer par Kasumbalesa. Concernant la victimisation, ne l’a-t-on pas vu pleurer des larmes de crocodile après l’échec de Genève en prétendant avoir soutenu le Président Félix Tshisekedi alors qu’il a puissamment financé la campagne de Martin Fayulu ? Plus récemment, il a voulu imputer aux autorités de l’aviation civile son échec de se rendre à Goma alors qu’il n’avait jamais introduit une quelconque demande. Nous avons donc à faire à un maître chanteur dangereux. » affirme Adam Chalwe Munkutu.

Communiqué de presse reçu de la part de l’équipe de communication.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*