RDC : Albert Moleka démissionne de l’UDPS-Kibassa

Les accords du 18 octobre et du 31 décembre n’ont pas fini de diviser la classe politique congolaise. Dans un courrier envoyé au Président National, Augustin Kibassa Maliba dont Oeil d’Afrique a reçu une copie, Albert Moleka notifier sa démission du parti.

L’ancien chef de cabinet d’Etienne Tshisekedi a fini par quitter l’autre aile de l’UDPS qu’il pensait représenter les valeurs de son combat politique. En effet, son opposition aux accords de la cité de l’OUA et du centre interdiocésain n’a pas reçu le soutien de l’UDPS/Kibassa qui a annoncé le 20 janvier son souhait de signer ces accords. Une décision que monsieur Moleka ne refuse de valider tant ces négociations ressemblent à « un partage du pouvoir » alors que la RD Congo a « subit depuis le 19 décembre 2016, un coup d’Etat institutionnel et un pouvoir de fait à été instauré. » écrit Albert Moleka.

 Depuis la signature de l’accord de la saint Sylvestre, les politiciens congolais sont rentrés dans une nouvelle phase. A la recherche de postes. Qui fera parti du gouvernement de l’union national? Qui sera le prochain Premier ministre en remplacement de Samy Badibanga? Des interrogations qui s’éloigne de l’objet initial des contestations populaires de ces dernières années. C’est à adire le respect de la constitution. Alors, Albert Moleka refuse de faire parti des débauchages permettant à Jospeh Kabila de « crédibiliser sa forfaiture. »

Il démission de tous ses mandats afin de se concentrer à « la défense des droits et devoirs du peuple congolais. » Albert Moleka reste tout de même dans l’action politique puisqu’il continuera d’officier au sein de la plate-forme d’actions civiques « Sauvons la constitution. »

Roger Musandji
Oeil d’Afrique

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*