RDC: Derrière le « régime spécial » du Rassemblement, le diable

La première fois que j’ai entendu les membres du Rassemblement parler de « régime spécial » après le 19 décembre, j’ai sursauté. Comment des gens qui prétendent défendre la Constitution peuvent-ils proposer une démarche aussi anticonstitutionnelle que la manœuvre du duo pouvoir-CENI ?

C’est en lisant l’interview de M. Edem Kodjo que les choses sont devenues plus claires pour moi. Je savais que les membres du Rassemblement ne sont pas assez futés pour avancer pareille idée. En fait, la proposition de l’instauration d’un « régime spécial » après le départ de Joseph Kabila émane non pas des Congolais, mais des Américains. Ils ont toujours procédé de cette façon. Le « régime spécial » dont il est question est l’équivalent du Conseil National de Transition libyen (CNT) et du Conseil national syrien (CNS) mis en place par des opposants libyens et syriens avec la bénédiction des Yankees. Le « régime spécial » que prône le Rassemblement sera donc notre Conseil National de Transition.

 À ce stade des négociations entre le Rassemblement et le pouvoir, l’objectif n’est plus de respecter la Constitution (elle a toujours été violée de toute façon), car cela équivaudrait, en cas de retrait de Kabila (ce qui est très peu probable) d’avoir un Kengo Wa Dondo dans les pattes; équation compliquée pour nos amis qui veulent s’emparer du pouvoir avec le soutien des ennemis de la patrie. Or l’objectif ici est de confier le pouvoir à un groupe d’opposants manipulés par les États-Unis.

Les négociations actuelles montrent d’ailleurs clairement que la coalition réunie autour d’Étienne Tshisekedi émet sur une fréquence américaine. Et si les Yankees manœuvrent en coulisse pour imposer le Rassemblement, c’est parce qu’ils savent que la seule présence de Tshisekedi va au moins permettre d’anesthésier la population congolaise déterminée à mettre fin à l’imposture.

Et une fois les Congolais « endormis » grâce ou à cause de Yaya Tshitshi, ils vont passer à la seconde phase de leur plan qui consiste à le neutraliser tout en catapultant à la tête du pays Moise Katumbi, l’homme selon le cœur des multinationales. À bon entendeur…

 Patrick Mbeko
In the Spotlight

Assurance au Sénégal : gros deal sur le pétrole…

by Babacar Diop in Economie 0

Le marché sénégalais des assurances bruit actuellement des rumeurs d’une grosse transaction sur la couverture des risques des installations pétrolières. De sources généralement bien informées, une compagnie de la place, faisant cavalier seul, aurait signé [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*