RDC: le colonel Birocho Nzanzu condamné à mort dans le procès Ndala

Le colonel Mamadou Mustafa Ndala des FARDC
Le colonel Mamadou Mustafa Ndala des FARDC
Le colonel Mamadou Mustafa Ndala des FARDC

Le lieutenant-colonel Birocho Nzanzu Kosi des Forces armées de la RDC (FARDC) et un rebelle ougandais des ADF toujours en cavale ont été condamnés lundi à la peine capitale. C’est le verdict prononcé par la cour militaire opérationnelle du Nord-Kivu dans le  procès Mamadou Ndala, après plus d’un mois d’audiences à Beni. D’autres prévenus sont condamnés à de lourdes peines alors que 3 personnes sont acquittées.

Dans son verdict de condamnation à la peine capitale, la Cour militaire a clairement établi que le colonel Birocho Nzanzu Kosi a participé à un mouvement insurrectionnel et de terrorisme. Il est donc radié du corps des FARDC et condamnés à payer des dommages et intérêts équivalent à 2,9 millions de dollar américains à la partie civile et à la succession du colonel Mamadou Ndala, mort dans un attentat le 2 janvier dernier à Beni.

Egalement reconnus coupables, des rebelles des ADF qui sont en cavale. Ils ont été condamnés par contumace. Jamili Mukulu, l’un des responsables de ce mouvement rebelle a, lui, été condamné à la peine capitale comme l’officier des FARDC.

Yusufu Mandefu, officier ADF est condamné à 15 ans de servitude pénale principale, son acolyte Yosia, lui, écope de 5 ans pour participation à l’assassinat de Mamadou Ndala.

Pour les autres FARDC qui sont accusés, on retient que le lieutenant-colonel Kamulete Jocker s’en sort avec 20 ans de prison ferme pour participation au mouvement insurrectionnel. Pour leur part, les majors Ngabo et Viviane Masika, reconnus coupables de dissipation d’effets militaires et vol simple, sont condamnés chacun à 12 mois de prison, peine qu’ils purgent déjà.

Le capitaine Moïse Banza et le lieutenant-colonel Tito Bizuru ont, eux, été simplement acquittés par la cour militaire.

Tous les condamnés à mort vont passer le restant de leur vie en prison parce que la peine capitale n’est pas applicable en RDC, en raison d’un moratoire depuis plus d’une décennie.

© OEIL D’AFRIQUE

In the Spotlight

Mohammed ben Salmane blessé

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Mohammed ben Nayef, ancien prince héritier saoudien, confirme sur son compte Twitter que le fils et successeur désigné du roi saoudien, Mohammed ben Salmane, avait été blessé au cours de la fusillade qui a eu [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*