RDC : l’union Africaine désigne Edem Kodjo facilitateur du dialogue national

Edem-KodjoL’ancien Premier ministre togolais Edem Kodjo a été nommé jeudi facilitateur du dialogue national en République démocratique du Congo (RDC) par la présidente de la commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini Zuma. Le dialogue est convoqué depuis des mois par le président, Joseph Kabila.

Nkosazana Zuma a expliqué que la nomination d’Edem Kodjo comme médiateur en RDC vise à aider à la convocation d’un dialogue global en vue de régler les problèmes liés aux prochaines élections en République démocratique du Congo.

La patronne de la commission de l’UA souligne que cette nomination est conforme à l’engagement souligné dans le communiqué conjoint de l’Union africaine, des Nations Unies (ONU), de l’Union européenne (UE) et de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) du 16 février 2016 pour continuer d’aider la République démocratique du Congo dans cette entreprise.

L’UA, l’UE, les Nations Unies et l’OIF avaient appelé en février dernier, les acteurs politiques congolais à ne ménager aucun effort, dans le cadre de la Constitution de leur pays, pour assurer la tenue réussie des élections, préserver la paix et approfondir la démocratie, y compris à travers un processus politique.

De ce fait, Mme Dlamini-Zuma invite toutes les parties prenantes de la RDC à coopérer avec le facilitateur Edem Kodjo.

Edem Kodjo a été désigné au début de l’année pour mener les consultations nécessaires pour le lancement du dialogue. Il avait rencontré plusieurs personnalités et regroupements politiques et de la société civile congolaise basée dans le pays et ailleurs.

Le président de la RDC Joseph Kabila a annoncé depuis l’année passée la convocation d’un dialogue pour discuter notamment du processus électoral en vue de permettre la tenue d’élections apaisées.

En RDC, la classe politique et d’autres personnalités de la RDC restent profondément divisées sur la tenue de ce dialogue. La plupart des acteurs ont rejeté l’offre de dialogue, voyant à travers ces négociations, une entreprise du président Joseph Kabila de vouloir rester au pouvoir au-delà de son mandat qui prend fin cette année.

L’opposition appelle à organiser les élections avant la fin de l’année alors que la Commission électorale a annoncé son incapacité de les organiser sans un recensement électoral.

 OEIL D’AFRIQUE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*