RDC: Me Muyambo claque la porte de Kabila et passe à l’opposition

Le président du parti Solidarité congolaise pour la démocratie (Scode), le député honoraire Jean-Claude Muyambo Kyassa.
Le président du parti Solidarité congolaise pour la démocratie (Scode), le député honoraire Jean-Claude Muyambo Kyassa.
Le président du parti Solidarité congolaise pour la démocratie (Scode), le député honoraire Jean-Claude Muyambo Kyassa.

Les murs de la majorité présidentielle se lézardent en République Démocratique du Congo (RDC). L’un des soutiens de Joseph Kabila vient de claquer la porte et proteste contre la volonté du président congolais de modifier la Constitution pour se représenter en 2016.

Ce soutien n’est autre que le bâtonnier Jean-Claude Muyambo, le Président de la Solidarité congolaise pour la démocratie et le développement (SCODE).

La SCODE ne fait plus partie de la majorité présidentielle. La formation politique de Jean Claude Myambo n’apprécie pas la conduite du président congolais qui «simule la démocratie». En effet, le bâtonnier devait se rendre samedi à Mbuji Mayi au Kaisaï oriental avec une délégation pour un meeting politique contre le maintien de Joseph Kabila au pouvoir après 2016. Après son décollage, le pouvoir a dérouté son vol sur Lubumbashi au Katanga.

Sur les antennes du RFI, l’avocat dénonce un «déni de démocratie» de la part du président Kabila.

«Kabila simule la démocratie et on n’accepte pas ça. On décolle et trente minutes plus tard le service de sécurité me demande de rentrer. Là je n’accepte pas ça. Je trouve qu’il n’y a pas de démocratie en République démocratique du Congo et je me désolidarise de monsieur Kabila et de la majorité présidentielle et j’entre dans l’opposition », a-t-il déclaré.

Me Jean-Claude Muyambo indique qu’il doit être désormais considéré comme un opposant en République démocratique du Congo

Revenant sur la déroute imposée à son vol, il accuse Joseph Kabila et le gouverneur Kasanji d’avoir mis sa vie en danger.

«Quand on décolle, on espère atterrir… C’est fini, je vais l’aider à quitter le pouvoir conformément à la Constitution», a condamné Me Muyambo.

L’avocat appelle le président congolais à respecter la Constitution et à quitter le pouvoir en 2015, auquel cas, des manifestations devront le faire partir.

© OEIL D’AFRIQUE

In the Spotlight

Macky Sall, le Gourou de la Mal Gouvernance Familiale, coloniale : ou le Gouverneur-Falsificateur Lave À Grande Eau ses Péchés Originels À Paris et les Dessous contre l’extrémisme Sur Internet. Par Ahmadou Diop.

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

Pour une première fois, le président de la République a choisi d’emprunter le vol régulier d’Air Sénégal pour se rendre à Paris, le mardi 14 mai 2019,  titre  pompeusement  une certaine sarabande moutonnière, empestée, mensongère, [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*