RDC: reprise du service de SMS interrompu après les manifestations violentes

sms-rdcLe service de SMS reprenait progressivement samedi matin en République démocratique du Congo (RDC), 19 jours après son interruption ordonnée par les autorités après des manifestations violentes, a constaté une journaliste de l’AFP.

A Kinshasa, la capitale, comme à Goma et Bukavu dans l’Est, la nouvelle de la reprise du service SMS s’annonçait avec soulagement par texto.

Le service a repris cette nuit à minuit. C’est une bonne nouvelle. (…) On attend maintenant l’ouverture d’internet, avec une partie des réseaux sociaux, car certains resteront bloqués par volonté des autorités, a déclaré à l’AFP Jean-Michel Garrouteigt, directeur général d’Orange en RDC.

Du 19 au 22 janvier, la RDC a été le théâtre de troubles meurtriers (entre 13 et 42 morts, selon les sources) déclenchés par l’examen d’un projet de loi électorale qui aurait pu permettre au président Joseph Kabila de rester en poste au-delà de la fin de son mandat en 2016, alors que la Constitution lui interdit de se représenter.

Le 20 janvier, pour affaiblir la contestation, Kinshasa avait ordonné la coupure des SMS et d’internet. L’internet fixe a été rétabli après deux jours, mais pas l’internet mobile, bloqué pour empêcher l’accès aux réseaux sociaux, ni les services SMS, moyen le moins cher pour communiquer.

La mesure a touché l’économie du pays, frappant particulièrement les petites et moyennes entreprises qui, pour beaucoup dépendantes de l’internet mobile, ont vu leur chiffre d’affaire baisser, leur facture de téléphone grimper et leur temps de travail augmenter.

Jeudi, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, avait affirmé que couper l’internet, et surtout l’accès aux réseaux sociaux, avait permis à l’Etat d’éviter une guerre civile. Il avait annoncé que le rétablissement de l’internet mobile et des SMS était une question d’heures ou de jours.

AFP

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*