Rébellion autour de Wade

Abdoulaye Wade ou plutôt son «isolement» crée des frustrations dans les rangs du Parti démocratique sénégalais. Certains responsables accusent les tenants du parti d’avoir isolé le Pape du Sopi, le rendant inaccessible pour beaucoup. Les remous reprennent de plus belle dans la formation libérale.

En effet, la plaie causée par la candidature de Madické Niang à l’élection présidentielle du 24 février dernier, et la démission de vingt cinq membres du Comité directeur qui l’ont rejoint ensuite ne s’est pas encore cicatrisée, voilà qu’un conflit éclate encore au grand jour dans le parti.

Mais cette fois, c’est le Pape du Sopi ou plutôt son inaccessibilité qui est la cause de cette fronde contre Oumar Sarr, le Secrétaire général national adjoint du parti et ses partisans. En effet, des responsables de la Fédération nationale des cadres libéraux (Fncl), qui parlent sous le couvert de l’anonymat, les accusent d’avoir volontairement isolé Abdoulaye Wade, le rendant ainsi inaccessible à certains responsables du parti et aux militants.

Depuis son retour au Sénégal, Abdoulaye Wade loge à l’hôtel Terrou-bi avec sa femme Viviane Wade. Selon nos interlocuteurs, tous les membres du Comité directeur et de la Fédération nationale des cadres libéraux, le responsable de la direction du parti, de connivence avec le service de protocole du Président Abdoulaye Wade, interdisent systématiquement l’accès au Pape du Sopi, à toute personne non acquise à sa cause politique.

A en croire nos interlocuteurs, Abdoulaye Wade est totalement coupé et éloigné des militants. Et tout militant du Pds, tout responsable politique libéral qui ne s’identifie pas à son leadership politique, ne peut pas obtenir une audience auprès du Secrétaire général national du parti.

Et pendant ce temps, nos interlocuteurs déplorent que les partisans et les inconditionnels de l’adjoint Wade sont régulièrement convoyés à l’hôtel Terrou Bi, lieu de résidence du Président Wade.

D’ailleurs, nos sources accusent les tenants du parti de vouloir procéder bientôt au remplacement des vingt cinq membres du comité directeur qui viennent de rendre le tablier pour déposer leurs baluchons chez Madické Niang, par des profils qui leurs sont proches.

«Autant affirmer que sous peu, le comité directeur, véritable instance névralgique du Pds, sera entièrement sous leur contrôle», affirment nos sources, ajoutant que l’objectif du Secrétaire général national adjoint et ses partisans est de convaincre Abdoulaye Wade d’organiser un congrès pour leur permettre de faire main basse sur le parti en l’absence de Karim Wade.

Lors de la prochaine rentrée parlementaire, Abdoul Aziz Diop le secrétaire général de la Fncl réputé proche d’Oumar Sarr va remplacer Madické Niang, ancien président du groupe parlementaire qui a démissionné du Pds et renoncé à son mandat parlementaire acquis sous la bannière libérale. Et les adversaires du Secrétaire général national adjoint du Pds redoutent un maillage total du parti par Oumar Sarr et ses hommes.

Charles Gaïky DIENE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*