Rebeuss, Cap Manuel et le Camp pénal de Liberté 6 fêtent la Tabaski avec le Directeur de l’administration pénitentiaire

rebeussCe dimanche, jour de la Tabaski, le Directeur de l’administration pénitentiaire, Cheikh Tidiane Diallo, a rendu visite aux détenus de Rebeuss, de Cap Manuel, du Camp pénal et de la prison pour femmes de Liberté 6, a constaté un reporter de Seneweb. Des détenus qui ont bien apprécié son geste et ont tenu à remercier les autorités, à travers lui, pour les grâces présidentielles, les libertés conditionnelles et les autorisations de sorties dont bénéficient ces temps-ci beaucoup de personnes qui ont maille à partir avec la justice. Plus de 400 détenus ont, en effet, été graciés par le Président de la République, Macky Sall, et libérés samedi dernier. Plusieurs autres ont reçu l’autorisation des juges d’application des peines (Jap) d’aller passer la fête de la tabaski chez eux et revenir en prison.

Les détenus imams, représentants les 2200 détenus, ont tenu à dire leur satisfaction au Directeur de l’administration pénitentiaire et ont loué les qualités humaines et le professionnalisme du nouveau chef de cour, Matar Sarr. Certains détenus du quartier des «Vip» de la prison de Rebeuss ont déploré, toutefois, la surpopulation carcérale qui est le principal problème de cette prison.

Au Camp pénal de Liberté 6, l’ensemble des chefs de chambre, via leur porte parole, ont remercié le commandant Diadji Ndiaye, patron de cette prison exclusivement réservée aux condamnés dont la peine dépasse 6 mois. «L’année dernière, le jour de la tabaski, nous avions fait part de nos préoccupations. Cette année, nous ne formulons que des remerciements. Nos conditions de détention se sont améliorées et plusieurs détenus ont bénéficié de grâce, de libération conditionnelle et de permission de sortie. Nous nous en félicitons. Nous avions formulé des préoccupations l’année dernière et vous aviez promis de plaider nos causes. Vous avez tenu parole. C’est à nous de veiller à ce qu’il y ait une quiétude dans la prison, pour vous permettre de vous concentrer sur votre travail. Nous nous y attelons», déclare le représentant des détenus.

A la prison pour femmes de liberté 6, la centaine de détenues massées dans la Cour de la prison, a également exprimé sa satisfaction. Certaines détenues ont, toutefois, déploré leur longue détention. «Nous sommes ici depuis plus de quatre ans. Nous voulons que vous demandiez aux autorités judiciaires de nous juger pour qu’on puisse au moins savoir le sort qui nous est réservé», déclare une détenue qui portait la parole de ses codétenues. Le Directeur de l’administration pénitentiaire leur a assuré que bientôt tout cela ne sera qu’un mauvais souvenir. «Le Code pénal et le Code de procédure pénale ont été révisés. Il ne reste qu’à les soumettre à l’Assemblée nationale. S’ils sont votés, les détentions provisoires pour les crimes ne vont plus excéder 3 ans. Pour les délits, c’est déjà réglé. La détention provisoire ne peut excéder 6 mois (sauf pour certaines infractions comme les détournements de deniers public, les délits douaniers : Ndlr)», déclare le Directeur de l’administration pénitentiaire.

SenewebNews

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*