Recherché pour un meurtre en 2015, il tombe pour une autre agression à Grand-Médine

Depuis 2015, la police est à la trousse de M. Fall, impliqué dans une affaire de d’agression, suivie de meurtre. C’est à la suite d’un vol avec la violence que les limiers de la police des Parcelles Assainies ont pu mettre la main sur M. Fall qui a un passe pénal très chargé.

Recherché depuis juin 2015, il est enfin tombé à la suite d’une agression aux alentours du Pont de l’Emergence, non loin du quartier de Grand-Médine. Selon les éléments de l’enquête, menée par la police de Parcelles Assainies, le mis en cause fait partie d’une bande d’agresseurs qui semait la terreur au quartier de Grand-Médine et environs. Des malfaiteurs que les limiers de la police des Parcelles Assainies traquent sans cesse.

En effet, c’est la brigade de recherche qui l’a interpellé. Tout est partie d’une agression à hauteur du Pont de l’Emergence. D’après le plaignant, A. Thiam dans la nuit du 14 au 15 Septembre, il se rendait vers 23h à la Cite Mixta à bord de sa moto. «A hauteur du stade de l’amitié, j’ai été interpellé par un groupe d’agresseurs qui, sous la menace d’un couteau, m’ont pris de force ma moto », raconte-t-il aux enquêteurs. Ainsi, il ajoute qu’après les faits, il s’est rendu à Grand-Médine où, il a pu reconnaître ses agresseurs. Après avoir mené une enquête, il a découvert que sa moto était sur le point d’être vendue à un receleur, établie à l’Unité 12 des Parcelles Assainies. C’est ainsi qu’il a saisi la police qui a envoyé sur place des agents en civile. C’est dans ces circonstances que M. Fall a été appréhendé et conduit au poste de police pour les besoins de l enquête.

Entendu le jeune qui est née en 1999, célibataire et père de deux enfants, arrêté à plusieurs reprises pour des infractions diverses, a nié les faits à sa charge.

Pour la bagarre qui l’a conduit à la mort du nommé Nguer en 2015, il a déclaré: « J’ai assisté à la bagarre, mais c’est mon ami B. Fall qui l’a tué. Lorsque j’ai su que la police était à mes trousses, je suis allé me réfugier chez ma mère aux HLM ».

Pour ce qui est de l’agression dans la nuit du 14 Septembre, il a indiqué d’y n’avoir pas pris part. « J’ai été interpellé pour usage de chanvre indien. Mais, je connais Zale qui fait partie des agresseurs, de même que B.Sarr », a-t-il dit devant les enquêteurs.

En attendant de mettre la main sur ses acolytes en cavale, il a été déféré au parquet pour association de malfaiteurs, vol avec violence, commis la nuit en réunion avec usage d’armes blanches, coups et blessures volontaires, ayant entrainé la mort.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*