RECONSTITUTION DE LA GRANDE FAMILLE LIBERALE «Une nouvelle espérance pour le Sénégal», selon le Pds

Le Parti démocratique sénégalais (Pds) est décidé à mobiliser toutes ses énergies pour la reconstitution de la grande famille libérale, conformément à la volonté fortement exprimée par son secrétaire général national Me Abdoulaye Wade. Au cours de son dernier comité directeur, l’ancien parti au pouvoir a qualifié d’impérieuse cette reconstitution, seule dynamique apte à ouvrir de nouvelles perspectives au peuple sénégalais « prisonnier de l’incurie et de l’incompétence de l’alliance Bennoo Bokk Yaakaar »wade

« Le peuple sénégalais peut trouver une nouvelle espérance dans une grande alliance libérale gouvernementale, dirigée par un Pds fort, uni et réconcilié avec lui-même, capable de mobiliser et conduire les Libéraux, tous les Libéraux, et qui fera la preuve de son aptitude à continuer et approfondir l’œuvre déjà entamée par le Président Wade et saluée dans le monde entier comme un modèle présentant tous les atouts pour mener vers l’émergence ».

Voilà la conviction que l’ancien parti au pouvoir a tenu à partager au cours de la dernière réunion de son comité directeur. Pour le coordonnateur de la formation libérale Oumar Sarr et cie, l’appel de Me Abdoulaye Wade pour une reconstitution de la grande famille libérale est une invite qui doit susciter la mobilisation de toutes les énergies, d’autant qu’il est seul en mesure d’ouvrir de nouvelles perspectives au peuple sénégalais « prisonnier de l’incurie et de l’incompétence de l’alliance Bokk Yaakaar ».

Une coalition qui, selon les Libéraux, aurait  installé le pays en peu de temps, « dans la terreur de la pensée unique », organisé la « paupérisation à grande vitesse de toutes les couches de notre population », fait fuir les investisseurs « à qui on veut coûte-que-coûte extirper des sommes indues pour financer le budget de l’état », en installant le découragement chez les Sénégalais.

Appréciant par ailleurs positivement les arrêts de la Cour de Justice de la Cedeao rendus successivement le 22 février et le 19 juillet 2013, l’ancien parti au pouvoir a demandé au gouvernement de « cesser son entêtement puéril, aveuglé par le désir irrationnel, mais vain, du Président Macky Sall de démanteler le Pds ». Et les libéraux de pointer sans fioritures un doigt accusateur sur la « volonté » non dissimulée du chef de l’Etat de chercher à « assouvir une revanche injustifiée et de régler des comptes personnels avec les responsables de notre parti ».

Dans la foulée des arrêts de la Cedeao, le Pds a tenu à rappeler dans son communiqué à Macky Sall, encoure une fois, que « Karim Wade et les autres anciens ministres sont justiciables de la Haute Cour de Justice et non de la Crei qu’il a finalement transformée en un simple instrument politique ». Le Pds s’est dit enfin en ordre de bataille, à l’issue de la dernière réunion de son comité directeur, pour accompagner la marche que les jeunes libéraux  du Meel et de l’Ujtl comptent organiser ce 31 juillet, dans la capitale sénégalaise, pour exiger la libération « sans conditions » de Bara Gaye.

In the Spotlight

Barthélèmy Dias : «La lutte ne fait que commencer»

by Ahmadou Diop in A LA UNE 0

La mobilisation de la plateforme «Aar linu bok» de ce 14 juin a été une grande réussite. C’est ce qu’a déclaré ce samedi Barthélémy Dias. Ce dernier  avertit, cependant, que «la lutte ne fait que [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*