Recrutement dans la Fonction publique : Etat de non transparence – Les syndicats et les diplomés se ruent dans les brancards

macky-mansour1Le ministre de l’Education nationale porte à 8 000 le nombre de personnes recrutées dans la Fonction publique. 808 professeurs, 100 vacataires et 2 188 maitres stagiaires ont été recrutés pour renforcer le système éducatif. Mamadou lamine Dianté, secrétaire général du Syndicat autonome des enseignants du moyen et secondaire du Sénégal (SAEMSS-CUSEMS) estime que la Fastef a été laissée en rade et assimile cela à un «recrutement politicien».

C’est un bol d’air frais  pour les jeunes sénégalais. Le nombre de personnes recruté dans la fonction publique est passé de 5 500 à 8 mille personnes. C’est le ministre de l’Education Nationale, Serigne Mbaye Thiam a annoncé, en complément des recrutements des 5 500 en cours dans la Fonction publique que 808 professeurs et 100 vacataires pour les disciplines en péril (mathématiques et philosophie) ont été recrutés au niveau du moyen et du secondaire.

En plus de cela, 2 188 maîtres stagiaires ont été aussi recrutés pour le compte de l’élémentaire. Ces recrutements dans l’enseignement moyen, secondaire et élémentaire portent ainsi le nombre d’agents recrutés dans la fonction publique à plus 8 mille personnes.

Une aubaine pour l’école mais aussi pour le président Macky Sall qui marque des points sur la matérialisation de ses promesses électorales. Il faut savoir que beaucoup de jeunes avaient jugé insignifiants les 5 500 personnes vu le nombre grossissant de jeunes chômeurs qui ne cessent de réclamer un emploi. Sans compter aussi le fait que Macky Sall, lors de la campagne électorale avait fait de la question de l’emploi des jeunes un  thème allant jusqu’à promettre 100 mille emplois par an. Seulement, des observateurs émettent des réserves du moins en ce qui concerne le recrutement annoncé par le ministre de l’Education nationale.

Certains se posent même des questions. «Quand est ce que le ministère de l’Education nationale a procédé à ce recrutement ?  Sur quelle base il a été fait ? A-t-on respecté les règles de transparence ?

Pourquoi personne n’a été au courant ?»,  s’interroge-t-on. Mamadou Dianté, secrétaire général du Saems-Cusems (Syndicat autonome des enseignants du moyen et du secondaire et Cadre unique des syndicats de l’enseignement moyen et secondaire) pense que Serigne Mbaye Thiam a «commis une forfaiture en agissant de la sorte». «Et nous en avons les preuves», martèle-t-il.
«Fastef en rade»

Poursuivant son argumentaire, M. Dianté donne l’exemple des régions de Ziguinchor et de Sédhiou où des vacataires ont été recrutés. «Les ordres de services des vacataires dans ces localités sont des natifs de ces deux régions». Plus grave, dénonce encore le syndicaliste, «ces vacataires sont tous des militants du Parti socialiste». En plus de cela, soutient Dianté, les 100 vacataires dont il parle sont recrutés depuis avril 2013.

«Procéder à un recrutement en avril 2013 et vouloir nous faire comprendre que ce sont des recrutements en 2013-2014, est absurde » grommelle-t-il.  «Qu’il dit au président de la République comment il a fait pour leur payer leurs salaires. Il n’existe pas de rubriques qui peuvent être reconverties en charge salarial. Il doit des explications au chef de l’Etat», note le syndicaliste.

Dénonçant toujours ce recrutement, Mamadou Lamine Dianté estime que le ministre devait d’abord s’occuper des sortants de la Faculté des sciences et technologies de l’éducation et de la formation (Fastef) avant de jeter son dévolu sur des gens qui n’ont reçu aucune formation. Toutefois, les syndicalistes ne décolèrent pas. Pour eux, l’Etat n’a aucune excuse. «Il doit recruter tous les sortants de la» car c’est lui-même qui s’était engagé à le faire», rappelle Dianté qui annonce un rassemblement ce lundi à partir de 9 heures au ministère de l’Education nationale pour exiger le recrutement de tous les sortants de la Fastef et de l’Insept.

ndieng@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*