Regardez le joli but de Keita Baldé qui envoie l’Inter en Ligue des Champions

Les deux rivaux milanais ont tour à tour entrevu la Ligue des champions dimanche, lors de la dernière journée de Serie A, mais c’est bien l’Inter qui disputera la plus prestigieuse des compétitions européennes la saison prochaine grâce notamment à un énorme Keita Baldé.
Les héros ne sont pas toujours ceux que l’on attend. Au bout d’une saison éprouvante pour lui, alors qu’il n’a jamais caché avoir quitté la Roma à contrecœur l’été dernier, Radja Nainggolan a tiré l’Inter du piège tendu par Empoli (2-1) dimanche soir, dans un match crucial dans la course à la Ligue des champions. Les Nerazzurri terminent quatrièmes et disputeront bien la plus prestigieuse des compétitions européennes la saison prochaine, au même titre que l’Atalanta (3e), tombeur de Sassuolo (3-1).
Les hommes de Luciano Spaletti ont longtemps entrevu le scénario catastrophe dans leur duel à distance avec leurs éternels rivaux de l’AC Milan : d’abord incapables de trouver la faille contre une équipe d’Empoli contrainte de gagner pour se maintenir en Serie A, ils ont provisoirement quitté le top 4 lorsque Calhanoglu, servi en retrait par Kessié, a ouvert le score sur le terrain de la SPAL (3-2, score final).
Entré fracassante du Sénégalais
Les supporters intéristes ont repris espoir après l’entrée fracassante de Keita Baldé, buteur pour la première fois depuis cinq mois au retour des vestiaires (51e, 1-0). Ils avaient d’autant plus de raisons de se réjouir que la SPAL allait bientôt remonter ses deux buts de retard contre le Milan (53e, 2-2). Mais le penalty manqué par Mauro Icardi 10 minutes plus tard a relancé Empoli, enfin récompensé de ses efforts à l’entame du dernier quart d’heure (76e, 1-1). Kessié avait été plus en réussite qu’Icardi dans l’autre stade (3-2, 66e s.p.), et à ce moment-là, ce sont les Rossoneri qui entrevoyaient la C1. Mais c’était avant que Nainggolan ne vienne libérer l’Inter.
In the Spotlight

Voici la chronique du 19 juin 2019

by bishba in CONTRIBUTION 0

Related Posts:DIRECT Alain Juppé : «Une fois pour toutes, je ne…Donald J. Trump ou le délire du dément (par Abou…Direct - Emmanuel Macron : «Je mettrai tout mon soin…17 novembre 1986 : La joute verbale [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*