Religion : le pape François recevra lundi l’imam de la mosquée d’Al-Azhar

PAPE FRANCOISPour la première fois, une rencontre aura lieu lundi au Vatican entre un pape, en l’occurrence François, et un imam de la prestigieuse mosquée sunnite Al-Azhar, le cheikh Ahmed al-Tayeb, a-t-on appris jeudi 19 mai.

Le pape François va recevoir lundi au Vatican le cheikh Ahmed Al-Tayed, grand imam d’Al-Azhar depuis 2010, plus haute autorité de l’islam sunnite dans le monde, a annoncé jeudi le porte-parole du Vatican.

« Cette audience est en préparation et elle est prévue pour lundi », a ajouté Federico Lombardi, sans donner plus de précision sur l’entrevue. S’il n’y avait encore jamais eu de rencontre entre les deux hommes, leurs prédécesseurs Jean-Paul II et Mohammed Sayed Tantawi s’étaient déjà rencontrés lors d’un voyage de l’ancien pape au Caire en 2000.

Suspension des relations après la controverse Benoît XVI

Cette rencontre, à l’invitation du pape, pourrait donc marquer la fin du dégel entre l’institution sunnite et le Saint-Siège, dont les rapports sont très délicats depuis les propos controversés de Benoît XVI lors d’un discours à Ratisbonne (Allemagne) en 2006, pendant lequel il avait semblé établir un lien entre islam et violence.

Les relations avaient même été complètement interrompues en 2011, lorsque Benoît XVI avait appelé à protéger les minorités religieuses chrétiennes après un attentat meurtrier contre une église copte orthodoxe d’Alexandrie. La grande université du Caire avait alors réagi avec force à cette prise de position publique du pontife allemand, fustigeant « les attaques répétées du pape contre l’islam ».

Reprise du dialogue 

Le dialogue a repris petit à petit après l’arrivée de François, avec l’envoi d’émissaires de part et d’autre. « Les problèmes que nous avons eus n’étaient pas avec le Vatican mais avec l’ex-pape », avait indiqué en juin 2013 le conseiller de l’imam Ahmed Al-Tayeb dans un entretien au quotidien italien Il Messagero, déclarant également « atteindre un pas en avant » du pape François.

Les relations s’étaient ensuite peu à peu réchauffées. En mars 2014, un représentant de la mosquée sunnite, Mahmoud Azab, avait ainsi participé à une initiative interconfessionnelle pour lancer un réseau de lutte contre toutes les formes d’esclavage moderne et de traite des personnes. « Le dialogue n’a jamais été coupé, il était juste suspendu », avait-il alors assuré. Le voilà désormais rétabli.

Source : Jeune Afrique

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*