Repères chronologiques: Turbulente histoire

Inauguration de la voie ferree Saint Louis Dakar TirailleursSenegalaiscTurbulente histoire

1080 : début de l’islamisation du Sénégal par les Almoravides d’origine berbère.

1444 : le navigateur portugais, Dinis Dias croise au large du Cap-Vert. S’ensuit l’implantation de comptoirs à Rufisque et Joal.

1501 : Americ Vespuce fait escale à Gorée. L’année suivante, Vasco de Gama se rend à la chapelle de Gorée, seule construction de l’île.

1628 : les Européens se succèdent à Gorée mais les Hollandais sont les premiers à y construire des fortifications. Dès l’année suivante elle est prise par les Portugais et reprise par les Hollandais.

1638 : le capitaine dieppois, Thomas Lambert, fonde une habitation dans l’île de Bocos sur le fleuve Sénégal. En 1659, le Normand Louis Caullier fonde le fort Saint-Louis sur l’île de Ndar, plus en amont sur le Fleuve.

1664 : le corsaire anglais Robert Holmes s’empare de l’île de Gorée, reprise la même année par l’amiral hollandais de Ruyter. En 1677, l’amiral français d’Estrées prend Gorée et poursuit sa route sur Tobago. Les compagnies commerciales se succèdent.

1693 : John Booker chef de la Royal african company en Gambie s’empare de Saint-Louis et de Gorée, qui sont reprises par le capitaine français Bernard la même année. Les Français resteront maîtres de Gorée pendant 65 ans. Le naturaliste français Adanson séjourne au Sénégal de 1749 à 1753.

1758 : pendant la guerre de Sept Ans, une première attaque anglaise contre Gorée est repoussée. A la fin de la même année, celle du commandant Keppel réussira. Les Anglais y resteront pendant 5 ans, jusqu’à ce que Gorée soit restituée aux Français par le traité de Paris de 1763, tandis que les Anglais demeurent à Saint-Louis jusqu’en 1779.

1779 : les Français reprennent Saint-Louis, par le duc de Lauzun, mais perdent Gorée reprise par le capitaine Wall. Eyriès tente sans succès de la reprendre, avant que le marquis de La Jaille n’y parvienne en 1784. En 1786, le chevalier de Boufflers devient gouverneur du Sénégal.

1787 : Avant la Révolution française, Blanchot succède à de Boufflers, mais il est laissé très démuni. Deux attaques anglaises infructueuses ont lieu en 1793 et 1797. En 1798, Blanchot décide d’évacuer Gorée où il ne conserve qu’un détachement de 30 hommes.

1800 : privée du soutien de la population, la garnison goréenne se rend aux Anglais sans combattre. Blanchotparvient à les repousser à Saint-Louis. La paix d’Amiens de 1802 restitue Gorée aux Français, pourtant ceux-ci doivent utiliser la force pour s’en emparer en 1804, à l’issue de violents combats. Cependant, deux mois plus tard, Pickfort reprend l’île à Montmayeur.


1805 : 
Mungo Park entreprend une expédition vers le Niger par la Gambie accompagné de 35 hommes de Gorée. Tous périront. En 1807, la traite négrière est abolie par le parlement anglais et Blanchot décède à Saint-Louis. En 1809, Saint-Louis, à son tour, est reprise par les Anglais.

1815 : le traité de Vienne restitue Saint-Louis et Gorée aux Français (Cette restitution ne sera effective qu’en 1817, avec l’arrivée de Schmaltz, protagoniste de la tragédie de la Méduse). En juin 1815 Napoléon abolit définitivement la traite (que Bonaparte avait rétablie en 1802).

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*