RÉPONSE À LATIF COULIBALY

M. Latif Coulibaly par respect aux producteurs de pensées bonnes ou mauvaises, je ne reviens pas vous traiter, par ces écrits, « de dame de cours » ni « de journaliste prébende » ou fossoyeur « du métier de la presse » dont fait aujourd’hui allusion, à votre égard, la majeure partie des citoyens sénégalais épris de l’éthique journalistique. 

Me réveillant ce matin, comme à l’accoutumée, j’ai fait le tour des sites internet pour y prendre des nouvelles du pays, et à ma grande surprise, je suis tombé sur un article où vous attaquez l’ex ministre de l’énergie Thierno Alassane Sall, lui demandant d’apporter les preuves de ses allégations sur les contrats pétroliers et d’un supposé appel d’offre. J’ai un peu tiqué car je n’aurai jamais cru, même si j’exagère un peu connaissant votre réputation de girouette, que vous tomberez aussi bas, juste pour plaire au grand manitou Sall et sa femme toute puissante. Certes vous voulez à coup sûr, après votre éviction du gouvernement, conserver vos privilèges et celles de votre famille, mais on vous demande de le faire de manière plus intelligente. Je suis sûr que vous en êtes capable et cette stratégie de montée en puissance durant votre longue quête de plaisirs épicuriens, sur le dos de notre pauvre Sénégal, l’a prouvé.

M. Thierno Alassane Sall n’est pas certes un homme exceptionnel, pour vous, mais son parcours mérite une longue introspection pour tout homme de pouvoir. Votre manque d’honnêteté intellectuelle, résultat de votre choc psychologique de l’existence de valeureux personnages politiques au Sénégal, vous pousse aujourd’hui à vouloir limiter les mérites de Thierno Alassane Sall à ces contrats pétroliers dont vos deux patrons, directement concernés, ne veulent même pas en parler. 

En tant que citoyen sénégalais lambda, vivant en France, les multiples témoignages reçus par l’intermédiaire de la presse sénégalaise me suffisent pour dire que M. Sall est différent de tout membre de votre gouvernement allant du Président au dernier ministre de la culture, récemment éjecté de sa chaise.

Et revenant sur vos propos qui défient cet honnête patriote, je me fie sur l’interview que l’ex ministre de l’énergie aurait accordé à Médiapart ( un site d’information français, indépendant ) pour bien comprendre que vos accusations sont toutes fausses.
En effet M. Sall ne s’est aucunement prononcé sur un appel d’offre comme vous le sous-entendez, mais parle de tout le temps, d’une commission officielle qui aurait recueilli les différentes offres avant de classer celle de la firme française TOTAL en cinquième position. Celle-ci était nettement en dessous des offres que l’État avait pu recevoir au cours des quinze années précédentes sur les tranches de production les plus basses et la différence avec la proposition financière du consortium BP-Kosmos, classée première, était de 10 %. Pour d’autres tranches, elle était de 24 %, soit près d’un quart de la production journalière du pays qui allait échapper à l’État. Et le président Macky Sall a choisi TOTAL après que son ministre de l’énergie s’y est opposé. On comprend pourquoi une telle faveur, lorsqu’on se souvient de son discours de fin d’année où monsieur remerciait ses amis les français, pour les 65 milliards de dette qu’ils lui ont accordé pour soit disant payer les salaires.

Sachez petit politicien que M. Thierno Alassane Sall incarne actuellement le symbole de la dignité sénégalaise pour ne pas dire africaine. Il fait notre fierté jusqu’ici, en terres étrangères et le fait qu’il soit invité au cœur d’un prêche en pleine banlieue parisienne n’est pas le fruit du hasard.

 Dieu est avec les justes et les endurants. 
Je vous renvoie sur le prêche de l’imam français, prenant en exemple M. Thierno Alassane Sall qui continue à faire la fierté de tout sénégalais et plus particulièrement des expatriés.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*