Réponse à « Talibé Cheikh » et aux autres

Sahnoun Ndiaye photo contributionComme vous avez pu le constater, des esprits chagrins se dévouent corps et âmes dans la défense de Macky Sall et de son régime. Si certains ont le courage de leur engagement, il y a en revanche une armée secrète qui se cache derrière les commentaires des articles signés pour abonder dans l’insulte et la caricature en lieu et place du débat intellectuel. D’après ce que j’en sais une grande partie de celle-là est payée par l’épouse de Macky Sall pour mener à bien cette sale besogne.

Après la publication par Leral.net de ma contribution intitulée « Les propos insensés de Macky Sall à Ouagadougou », un internaute répondant au nom d’emprunt de Talibé Cheikh a produit un morceau auquel il me plaît de répondre.

Talibé Cheikh, je souligne d’emblée qu’il est très difficile de parler à un quelqu’un qui avance masqué. Tu donnes l’impression d’un homme qui porte le voile intégral réservé à la femme pour commettre des méfaits. Ta religion te l’interdit. Erreur ou prouesse, le fait porte une signature et, cerise sur la pâtisserie, ma photo.

Il faut bien voir que c’est pour avoir bien lu entre les lignes que j’ai décelé cet aveu d’échec de Macky Sall qui montre toute son ambition pour le Sénégal. En effet, comme pour le cas de la dépénalisation de l’homosexualité, Macky Sall est passé des termes sibyllins de gestion responsable, au différé dans le temps avant d’abonder dans le sens imposé par les Sénégalais, c’est-à-dire le refus systématique. Même si ce ne sont que des paroles.

Dans le cas présent, de la même manière, par subtilité langagière, Macky Sall n’a pas utilisé le terme « unique » ou « finale » avec le mot mission. Son cas aurait relevé de l’hôpital psychiatrique. On aura noté d’ailleurs que la phrase complète est ; “Ma mission n’est pas de construire des routes et des autoroutes. Ma mission première c’est de construire un Etat de droit, combattre la corruption”.

L’adjectif première apparaît un peu tardivement comme un rattrapage d’une faute ou d’un état esprit d’un chef d’Etat sans ambition.

Dans ta tentative de sauver ce qui peut l’être de ce régime à vau-l’eau, tu ne fais que confirmer ce que j’écris. Si ce que tu cites comme ambition de construire les infrastructures au Sénégal se limite à poursuivre des projets déjà bouclés et prêts à être inaugurés, pauvres de nous. L’autoroute selon Abdoulaye Wade devait aller jusqu’à Saint-Louis, Thiès n’étant qu’une étape.

Quand des esprits pensaient déjà que celle-ci allant de la Patte d’Oie à Diamniadio était purement chimérique (les fameux éléphants blancs), il fallait circonscrire les ambitions.

Cette lutte contre la corruption qui devait commencer par Macky Sall n’est en fait que l’arbre qui cache la forêt. Celle dernière étant la grande incapacité de Macky Sall à faire du Sénégal un pays émergent. C’est une vraie fuite en avant pour masquer une carence maladive.

La prochaine fois, au lieu de convoquer Molière ou La Fontaine dans le débat pour faire intelligent, contente-toi de bien relire ton texte. A l’instant précis où tu trempes ta plume dans l’encre, Molière et La Fontaine pleurent dans leurs tombes à chaudes larmes.

Espérons que cette fois-ci, « Talibé Cheikh » va sortir du maquis pour un face-à-face digne d’un homme courageux, si tant est qu’il peut l’être.

Sahnoun Ndiaye

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*