Report des Législatives: L'opposition dénonce "un coup d'Etat électoral"

Le report des élections Législatives initialement prévues le 2 juillet fait grincer des dents au sein de l’opposition. Le coordonnateur du pôle des Non-alignés, Amadou Sène dénonce vigoureusement l’attitude de Macky Sall pour cette décision.

“C’aurait été mieux qu’il rencontre toute la classe politique pour évacuer les questions pendantes notamment sur le nombre de députés à augmenter, sur la personne qui doit organiser les élections et qui doit être une personnalité neutre. Nous dénonçons cette prise de décision unilatérale “, a-t-il ajouté.

Le coordonnateur du Front patriotique pour défense de la République (Fpdr), Mamadou Diop Decroix a relevé des manquements et dénoncé une prise de position, unilatérale. “Premièrement, c’est une décision unilatérale, alors que Macky Sall s’était engagé théoriquement à ce qu’on ait un échange sur la date. Deuxièmement, le mandat des députés des députés expire le 30 juillet 2017. Par conséquent, le 30 à minuit, il n’y a plus d’Assemblée nationale. Mais aussi, on est en plein hivernage, et les gens pourraient ne pas aller voter”, a relevé le député. S’appuyant sur les textes , le parlementaire pointe du doigt des incongruités. ” Ce qui est plus grave, c’est que l’article Lo152 du Code électoral, voté récemment, dit très clairement que sauf cas de dissolution, les élections générales ont lieu entre les 60 jours et les 20 jours qui précédent le mandat. Donc, 60 jours avant le 30 juillet, c’est le 30 mai ou 20 jours avant, c’est le 10 juillet. Mais déjà dans la loi, ils ont dit clairement au dernier article de ce Code électoral que pour les élections Législatives 2017, il n’est pas fait application des dispositions de l’article de l’article Lo152, pour dire que les élections législatives se tiendront au plus tard à la fin du mandat en cours. Et c’est exactement ce qu’ils ont fait. Il savent déjà ce qu’ils allaient faire”, a expliqué Decroix.

Selon lui, tout cela est contraire aux règles de la transparence, de la régularité& et de sincérité du processus électoral. “Tout est prémédité, calculé, opaque. Tout est complot. Ils sont en train de nous préparer un coup d’Etat électoral”, a-t-il dénoncé.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*