Retro 2017 : Ces Responsables Politiques Qui Nous Ont Quittés

Il est sans doute le personnage le plus marquant et peut-être le plus controversé parmi les hommes politiques sénégalais qui nous ont quittés cette année.

Djibo Ka, le fondateur de l’Urd, aura, au propre comme au figuré, marqué l’histoire politique nationale.

Djibo Ka, leader de l’Urd

Il fut député lors de la 12e législature, la législature précédente, et il est mort à l’âge de 69 ans, le jour même  de l’installation de la 13e législature, l’Assemblée nationale issue des élections législatives du 30 juillet 2017. Dès l’annonce du décès de Djibo Kâ, la classe politique,  alliés de la coalition présidentielle Benno Bokk Yaakaar et opposition,  lui a rendu un vibrant hommage. Moustapha Niasse, le président de l’Assemblée nationale et dont les relations avec Djibo Ka furent exécrables au temps du Ps a demandé une minute de silence avant de lui rendre un hommage mérité.

Djibo Ka marque la politique sénégalaise quelles que soient ses prises de position. Né  le 21 février 1948 à Linguère, dans la région de Louga, il remplace en 1977 Moustapha Niasse au poste de directeur de Cabinet du Président Senghor.

En 1981, après l’accession de Diouf au pouvoir, il est ministre sans interruption jusqu’en 1996. Il a été notamment ministre de l’Intérieur de 1993 à 1995.

En 1996, il tente de s’opposer à Ousmane Tanor Dieng qui était devenu l’homme fort du parti. C’est ainsi qu’il créa le courant du Renouveau démocratique au sein du Ps avant de claquer la porte et de mettre sur pied sa propre formation politique. Aux élections législatives de 1998, il remporte onze sièges sur les 140. En 2000, il est quatrième à l’élection présidentielle avec 7,1 % des voix au premier tour.

Il s’est rendu notamment célèbre en raison de son reniement en 2000 où, après avoir promis d’apporter son soutien au candidat Abdoulaye Wade arrivé deuxième, il demandera à ses militants de voter pour Abdou Diouf. Mais cet appel ne sera pas entendu, puisque l’essentiel de ses militants avaient reporté leur vote sur le candidat du Sopi.

Habib Thiam, ancien Premier ministre de Diouf

Il est mort le 26 juin 2017  à l’âge de 84 ans. Habib Thiam a été deux fois Premier ministre du Sénégal. Il est nommé Premier ministre le 1e janvier 1981 jusqu’en 1983 avant d’être remplacé par Moustapha Niasse, l’actuel président de l’Assemblée nationale. En 1991, il revient aux affaires durant 7 ans, c’est-à-dire jusqu’en 1998. Abdou Diouf, dont le gouvernement faisait face à la pression de l’opposition dirigée par Abdoulaye Wade et à la crise économique et scolaire va le faire remplacer à la tête du gouvernement par Mamadou Lamine Loum.

Cheikh Mbengue, cadre de l’Afp

Décédé le 17 juillet suite à une courte maladie, mais dans des circonstances pas claires, selon sa famille, Cheikh Mbengue est plus connu pour son travail en tant que directeur général de l’Agence de la Couverture maladie universelle. Il est dépeint comme un homme courtois et discret.

Cheikh Mbengue était un cadre de l’Afp. D’ailleurs, à un certain moment, il disputait à Alioune Sarr, l’actuel ministre du Commerce, la direction de l’Alliance nationale des cadres de l’Afp.

Charles Gaïky DIENE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*