Rififi à la mairie de Yoff : Des conseillers municipaux chassés par des nervis

L’AS QUOTIDIEN – L’atmosphère était tendue, hier, à la mairie de Yoff lors du vote budgétaire 2017 de cette commune. pour cause, certains conseillers municipaux dénonçant une gestion nébuleuse du maire Abdoulaye Diouf Sarr ont été interdits d’accès par des nervis. De l’avis d’Abdou Pascal Fall, conseiller municipal et coordonnateur de la Cojer de Yoff, Abdoulaye Diouf Sarr veut gérer la mairie «par la terreur, la violence et l’intimidation et cela ne passera pas».

Le vote du budget de la mairie de Yoff s’est déroulé dans la discorde, hier. Sur instruction du maire Abdoulaye Diouf Sarr, des conseillers municipaux ont été expulsés de la salle de réunion du Conseil municipal et malmenés par des nervis sur instruction du maire Abdoulaye Diouf Sarr. «Nous sommes venus en Conseil municipal, mais nous avons trouvé à la porte des nervis recrutés par le maire Abdoulaye Diouf Sarr. Lorsqu’on lui a posé des questions techniques relatives à la gestion de la commune et au bilan qu’il refusait de faire, ses conseillers aux conseillers de Bby. C’est ainsi qu’ils ont fait appel à leurs nervis qui les ont fait sortir de force de la salle et les ont malmenés. Quand ils ont voulu revenir ans la salle, on leur a refusé l’accès», explique Penda Ndiaye Cisse, coordonnatrice de l’Alliance des Forces de Progrès (Afp) et conseillère municipal à la mairie de Yoff.

A l’en croire, Abdoulaye Diouf Sarr n’a jamais présidé une réunion du conseil municipal. «C’est la première fois depuis qu’il est nommé en juin 2014 qu’il assiste à une réunion du Conseil municipal qu’il gère de façon partisane. Il ne s’est pas présenté avec la nomenclature budgétaire que l’on devait voter, mais il est venu avec le rapport de la commission Finances», soutient la responsable progressiste qui trouve que Abdoulaye Diouf Sarr ne respecte pas la procédure. «Il a un bureau incompétent, il n’a aucune considération à l’endroit de ses alliés et il se comporte comme un Yayah Jammeh».

Très en verve, le coordonnateur de la Cojer de Yoff, Abdou Pascal Fall, a tiré à boulets rouges sur le ministre des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire. Il soutient qu’il a été sauvagement battu et malmené pour avoir voulu assister à la réunion du Conseil municipal. «Abdoulaye Diouf Sarr a donné des consignes fermes pour qu’on ne nous laisse pas accéder à la salle où se tenait la réunion du Conseil municipal. Notre seul tort a été de demander la lumière sur la gestion du maire Abdoulaye Diouf Sarr. Je ne peux pas comprendre en tant que conseiller municipal et maire qu’on puisse nous refuser l’accès de la salle pour assister au vote du budget. Nous avons été humiliés, menacés», peste Abdou Pascal Fall. Il annonce qu’il a saisi la Dic d’une plainte contre le ministre des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire.

ABDOULAYE DIOUF SARR, MAIRE DE YOFF : «Ces conseillers municipaux sont les frustrés des dernières élections législatives»

Il y avait hier du grabuge devant la porte d’entrée. Et comme si de rien n’était, le budget 2017 de la commune de Yoff a été voté. De l’avis du maire, Abdoulaye Diouf Sarr, les conseillers municipaux qui ont voulu saboter la réunion sont les frustrés des dernières élections législatives. «Je les ai battus à plate couture lors des élections législatives de 2014 et c’est cette défaite cuisante qu’ils ne parviennent toujours pas à digérer. Ils me demandent le bilan sur la gestion de la mairie alors que les faits et les réalisations parlent d’eux mêmes», explique le ministre des Collectivités locales et de l’aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr qui souligne que Yoff est une commune exemplaire et reste l’une des mieux administrées dans la capitale et sa gestion ne souffre d’aucune injustice ou discrimination. A noter que le budget de la mairie de Yoff a été arrêté à la somme de 1 351 653 932 Fcfa soit 17% en valeur relative contre 16% en 2016.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*