Riyad condamne les «fausses accusations» sur le journaliste saoudien disparu

Alors que la partie turque aurait des preuves que le journaliste Jamal Khashoggi a été torturé et assassiné dans le consulat saoudien à Istanbul, le ministre saoudien de l’Intérieur, le prince Abdelaziz ben Saoud ben Nayef ben Abdelaziz, a dénoncé ces accusations contre son pays en les qualifiant de «fausses», relate The Saudi Press Agency.

Le ministre saoudien de l’Intérieur, Abdelaziz ben Saoud ben Nayef ben Abdelaziz, a annoncé dans une interview à l’agence de presse Saudi Press Agency, que les autorités de son pays condamnaient les «fausses accusations» portées contre elles au sujet du journaliste Jamal Khashoggi disparu depuis son entrée dans le consulat saoudien à Istanbul.

Il a en outre souligné que toutes les informations circulant «à propos des ordres de le tuer» étaient aussi «des mensonges et des allégations sans fondement contre le gouvernement du Royaume, attaché à ses principes, à ses règles et à ses traditions, et conforme aux lois et conventions internationales.»

Abdelaziz ben Saoud ben Nayef ben Abdelaziz a en même temps insisté sur l’aspiration de Riyad de «faire toute la vérité sur la disparition du sujet Jamal Khashoggi».

Critique virulent du pouvoir saoudien, M.Khashoggi n’a plus donné signe de vie depuis son entrée le 2 octobre dans le bâtiment du consulat saoudien à Istanbul. Des responsables turcs ont affirmé qu’il y avait été assassiné par des agents saoudiens.

Washington et Londres ont mis la pression sur l’Arabie saoudite et lui ont demandé des explications. Pour sa part, Riyad rejette les allégations turques tout en affirmant que le journaliste a quitté le bâtiment, sans preuve à l’appui.

fr.sputniknews.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*