SAINT-LOUIS / CELEBRATION DU MAGAL DES DEUX RAKKAS DE SERIGNE TOUBA Serigne Ibra Mbacké Ndar, parrain de l'édition 2013

L’édition 2013 du « Magal des deux rakkas » célébrant la prière effectuée en septembre 1895 par Cheikh Ahmadou Bamba dans le bureau du gouverneur colonial sera célébrée jeudi prochain à Saint-Louis. Le comité d’organisation « Kourel » a choisi cette année, Serigne Ibra « Ndar », fils et 3ème khalif de Mame Cheikh Anta Mbacké, le demi-frère de Serigne Touba.serigne_ibra_mbacke

La ville de Saint-Louis est déjà plongée dans l’ambiance de la commémoration du « Magal des deux rakkas ». L’événement draine chaque année plusieurs milliers de personnes dans la capitale du nord, en souvenir de cet acte de dévotion accompli, le 05 septembre 1895, par Cheikh Ahmadou Bamba dans la résidence du Gouverneur général.

L’événement qui sera marquée par des expositions, conférences et chants religieux, va démarrer le 04 septembre par la  journée du parrain. Cette année, le comité d’organisation a décidé de faire honneur à Serigne Ibra Mbacké « Ndar », fils de Mame Cheikh Anta Mbacké. En prélude à l’édition de cette année, une journée des femmes dédiée à Mame Anta Ndiaye, mère de « Serigne Gawane », sera organisée le 3 septembre.

Le chargé de communication de la famille du parrain du «Magal des deux rakkas» a appelé  l’Etat à mettre la main à la poche, pour aider à la bonne organisation de la manifestation religieuse. Selon lui, des mesures d’accompagnement s’imposent en termes de sécurité, de prise en charge sanitaire, ou encore de restauration. Le clou de la manifestation se déroulera le 05 septembre et sera sera marquée par la prière des «deux rakkas», sous la direction de Serigne Mame Mor Mbacké ibn Serigne Mourtalla.

Pour rappel, la communauté mouride se souvient de cet acte de dévotion, tout aussi symbolique, posé par Serigne Touba, il y a 118 ans, dans la résidence du gouverneur général de l’Afrique occidentale française (AOF). Serigne Touba était venu déférer, en ce 05 septembre 1895, à une convocation suivie d’une comparution devant le Conseil privé de colonie du Sénégal. C’est à l’issue de cette confrontation que la décision de sa déportation  au Gabon fut scellée par le colonisateur.

Biographie de Mouhammedou Mbacké

Mouhammedou Mbacké à l’Etat-civil  est né le 15 avril 1905 à Saint-Louis du Sénégal. Il tient son prénom Ibra de son oncle et parrain Mame Thierno Ibra Faty de Darou Mouhty . Il est le fils Mame Cheikh Anta Mbacké et de de la Saint-louisienne Sokhna Marèma Ndiaye. A l’âge de sept ans, Serigne Ibra Mbacké fut amené à Diourbel par sa mère auprès de Serigne Touba qui venait d’y être placé en résidence surveillée.

C’est au dara de Serigne Bassirou Mbacké qu’iI fit l’apprentissage du saint Coran. En 1917, de retour à sa terre natale de Saint-Louis après cette formation de base, il fit cap sur Boutilimit, en Mauritanie où il continue ses humanités auprès du Cheikh Mouhammed Saline Ibn Mahmout Salim.

Nanti d’un cursus complet, il a renforcé par la suite son éducation auprès des grands lettrés de Saint-Louis, avant de retourner se perfectionner auprès de Serigne Touba qui l’intégra dans son entourage. Après la disparition de Borom Touba, Serigne Ibra Mbacké Ndar, retourne à nouveau à Saint-Louis. Il s’engagea même un bref moment dans l’armée coloniale. Autodidacte acharné dans l’environnement urbain, par son intelligence et sa perspicacité, il se forgea une vaste culture générale et fut un atout précieux dans les multiples interventions, démarches et initiatives de la communauté mouride.

Déjà préparé à cette fonctionnalité en tant que l’un des derniers commissionnaires de Serigne Touba, il devint au fil du temps, l’intermédiaire et le médiateur incontournable de la communauté mouride. Celui qui fut le 3ème khalif de Mame Cheikh Anta a quitté ce bas-monde le 04 septembre 1987.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*