Santé : Le Sénégal vise “Zéro décès humains dus à la rage transmise par les chiens d’ici 2030”

A l’instar de la Communauté internationale, le Sénégal célèbre, ce vendredi 28 Septembre, la journée mondiale de lutte contre la rage en hommage à Louis Pasteur qui a découvert le vaccin contre la maladie. Cette année, la cérémonie officielle aura lieu dans le département de Mbour et réunira tous les secteurs et partenaires impliqués.
Selon un communiqué du ministère de la Santé, la journée sera co-présidée par le Ministre de l’Elevage et des Productions Animales et le Ministre de la Santé et de l’Action Sociale. Ce dernier réaffirme son engagement à protéger les populations contre la rage. Laquelle, est une maladie causée par la morsure d’un chien malade est un problème mondial mais plus les pays en voie de développement restent les plus touchés.
En effet, selon les services de Abdoulaye Diouf Sarr, «chaque année près de 59 000 personnes dans le monde, soit une personne toutes les 9 mn en décèdent dans des conditions atroces. Au Sénégal, la rage est une maladie à déclaration obligatoire et sous surveillance. Depuis 2009, 43 cas de décès humains imputables à la maladie ont été enregistrés. Le Sénégal, membre du Réseau Panafricain de Lutte contre la Rage compte mettre en œuvre toutes les stratégies à efficacité prouvée à travers notre pays pour atteindre l’objectif de “Zéro décès humains dus à la rage transmise par les chiens d’ici 2030”.
A cet effet, un plan intégré de contrôle et d’élimination de la maladie a été élaboré avec tous les secteurs impliqués pour une meilleure synergie dans les interventions. Les stratégies prioritaires pour le secteur de la santé sont essentiellement axées sur la sensibilisation, l’amélioration de l’accessibilité de la prise en charge post-exposition et le renforcement de la surveillance épidémiologique et communautaire.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*