SEDHIOU : DECES DU CHEF D’ORCHESTRE DE NJAMA NIAABA OMAR MANE TIRE SA REVERENCE, LE BALANTACOUNDA PERD UNE ICONE

omar_mane chef d’orchestre et lead vocal du groupe musical Njama NiaabaLe chef d’orchestre et lead vocal du groupe musical « Njama Niaaba » Omar Mané est décédé hier, vendredi 9 janvier, à l’hôpital régional de Ziguinchor des suites d’une maladie. Cette icône du Balantacounda dans l’extrême sud du Sénégal a marqué les esprits de ce terroir de par l’originalité de ses mélodies et la qualité de ses recherches sur le passé culturel de cette ethnie au vocabulaire chantonnant. Omar Mané laisse orphelin un terroir, une région, un monde : celui de la culture.

C’est hier, vendredi, en fin d’après midi que nous reçûmes un coup de téléphone de Aliou Kéba Badiane, le directeur du centre culturel régional de Sédhiou nous informant de la mort de Omar Mané, le chef d’orchestre et lead vocal du groupe « Njama Niaaba » des suites d’une maladie à Ziguinchor.

Le garçon d’une dextérité attrayante à la guitare et d’une voix de rossignole au micro développait un style nouveau né d’un mélange de sonorités diverses de la Casamance naturelle avec le balafon comme instrument de préférence dans la composition musicale. L’orchestre est fondé en 1994 à Niafor au cœur du Balantacounda par un groupe d’amis. A son actif, il a effectué des tournées à travers le monde, notamment au festival dénommé «triangle du balafon » qui se tient  au Mali.

Njama Niaaba a sorti deux albums. Le premier est intitulé Balusna kijaago « valorisons notre culture » en Balante. « La culture balante traverse une dangereuse pente. Il nous faut la redresser. Cet album  qui nous a lancé a apporté les résultats escomptés. Il faut voir avec quel enthousiasme les jeunes entonnent notre musique à travers les concerts », avait déclaré Omar Mané à l’occasion d’un point de presse.
Le deuxième album s’intitule «Doua», une sollicitation de la bénédiction des sages pour un meilleur épanouissement des jeunes qui sont l’espoir de l’avenir. Njama Niaaba est l’appellation d’une femme leader et non moins héroïne de la communauté balante qui a conduit des expéditions guerrières en présence des hommes. Elle est dotée d’un pouvoir mystique qui lui confère un rang sublime  de sa communauté balante.
Le directeur du centre culturel régional de Sédhiou Aliou Kéba Badiane témoigne de l’homme : « une personne engagée et attachée à sa culture et prônant l’ouverture vers le monde. Leur groupe a plusieurs fois manifesté des intentions au service des communautés notamment avec le concept «un concert une classe » ; donc au lendemain de chaque concert, ils reversaient une bonne partie de leurs recettes à la construction des salles de classe. Autant dire que ce sont de véritables acteurs engagés pour la cause de l’Education ». Omar Mané s’en va donc à l’âge de 37 ans. Le groupe sud communication présente à sa famille ses sincères condoléances.

Moussa DRAME

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*