SEDHIOU-LA FILIERE ANACARDE EN CHUTE LIBRE Un plan triennal adopté pour valoriser le potentiel

Un atelier de trois jours a pris fin avant-hier, samedi 7 septembre, à Sédhiou et a regroupé l’ensemble des collectifs de producteurs d’anacarde sous l’égide du Programme d’appui au développement économique de la Casamance (PADEC). Face à une souffrance marquée par l’absence de subvention et d’encadrement technique notamment, alors que la région assure les 70% de la production nationale, les participants ont adopté un plan qui s’étale sur trois ans visant à valoriser le potentiel dans la région.anacardes

«Cette année, le kilogramme de l’anacarde a chuté jusqu’à 75F. Cela nous porte un coup dur pour un produit qui se vendait autour de 500F le kilogramme ».

Ces propos de Sidy Mouhamed Mané,  vice-président du cadre régional de concertation des opérateurs de la filière anacarde de Sédhiou, traduit le profond malaise que vivent les exploitants. A l’origine de la baisse de leurs chiffres d’affaire, l’absence de soutien de l’Etat, une faible capacité des acteurs en gestion administrative, financière et en entreprenariat, a ajouté Sidy Mouhamed Mané. Il indique qu’ils se sont retrouvés « pour échanger des vues afin de dégager une vision qui s’étale sur trois ans et de proposer des stratégies de redressement de la filière très mal en point».

C’est justement pour relever cette filière que le PADEC, programme d’appui au développement économique de la Casamance, a initié une démarche inclusive et consensuelle en vue de développer des stratégies visant à promouvoir des créneaux porteurs de revenus.

Cet atelier de trois jours se propose donc de dégager des propositions concrètes de sortie de crise. « Ce cadre a pour mission de renforcer les capacités de tous les producteurs, collecteurs, transformateurs et exportateurs de Sédhiou. La région de Sédhiou est la première en matière d’exploitation de l’anacarde, avec près de 70% des productions nationales. Malgré cela, la pauvreté reste endémique dans la région et les missions de ce cadre sont justement de promouvoir cette filière », a déclaré Ibrahima Khalil Sagna, le président du cadre régional de concertation des opérateurs de la filière anacarde de Sédhiou.

A signaler que le gouvernement du Sénégal a initié en 2008 le Padec avec l’appui de l’Agence canadienne de développement International(Acdi). Lequel programme s’inspire du premier objectif du millénaire pour le développement (OMD-1) qui ambitionne de contribuer à l’objectif du gouvernement de réduire de moitié l’incidence de la pauvreté des ménages, d’ici à 2015, tel que précisé dans sa stratégie de réduction de la pauvreté.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*