Séisme meurtrier dans le centre de l’Italie

Un puissant séisme a frappé le centre de l’Italie dans la nuit de mardi à mercredi. Son épicentre se trouve dans la région d’Ombrie et les secousses ont été ressenties jusqu’à Rome. Il y a plus de 30 morts selon les autorités italiennes.

Le séisme de magnitude 6,2 qui a frappé le centre de l‘Italie tôt, mercredi 24 août, a fait au moins 38 morts. « Il y a encore tant de gens sous les décombres, tant de disparus, et malheureusement ce chiffre pourrait évoluer », a prévenu Immacolata Postiglione, porte-parole de la protection civile. D’autant que les secours ont du mal à atteindre les localités touchées, qui se trouvent dans une zone montagneuse à quelque 150 km au nord-est de Rome.

View image on Twitter

Les deux communes les plus affectées sont Accumoli et Amatrice, située à 40 km au sud de Norcia. La première est un petit village de moins de 1 000 habitants et la seconde est un peu plus peuplée avec au moins 2 500 habitants. Les deux villes comptent à elles seules 27 décès et dix autres sont à déplorer dans le secteur d’Arquata, a précisé Immacolata Postiglione.

L’agence italienne Agi évoque une centaine de disparus, pris au piège dans leurs maisons qui se sont écroulées alors qu’ils dormaient, à Pescara del Tronto, quartier d’Arquata, troisième ville la plus touchée.

Un séisme ressenti jusqu’à Rome

Le séisme a atteint la magnitude 6,2, selon l’Institut américain de géologie (USGS). Il a secoué le centre de la péninsule italienne mercredi vers 3 h 30 (1 h 30 GMT) et a été ressenti à Rome. L’épicentre se trouvait à 10 km au sud-est de Norcia, une ville de la région d’Ombrie, à environ 150 km au nord-est de Rome, a précisé l’USGS, qui a assorti son communiqué d’une alerte rouge, suggérant d’éventuels dommages importants.

In the Spotlight

Aimez-vous le visage de la nouvelle Marianne ?

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Ce n’est pas une FEMEN, c’est déjà une réussite La nouvelle Marianne, dévoilée jeudi par Emmanuel Macron est représentée de profil, les cheveux au vent, coiffée d’un bonnet phrygien bardé d’une cocarde et le regard [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*