SENEGAL-AFRIQUE-ENERGIE: Réseau électrique de l'OMVG: Pape Diouf veut faciliter la réalisation

Dakar (APS) – Le ministre sénégalais de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Pape Diouf, a jugé “urgente” la réalisation du réseau d’interconnexion de transport d’énergie électrique de quelque 1677 km, reliant les réseaux des quatre pays membres de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Gambie (OMVG).

‘’Malgré les évolutions majeures notées dans le développement de ces aménagements hydroélectriques, le réseau d’interconnexion se trouve aujourd’hui sur le chemin critique de la mise en œuvre du projet énergie’’, a-t-il dit, mercredi à Dakar, estimant que ‘’sa réalisation est donc urgente’’.

M. Diouf s’exprimait à l’occasion de la troisième table ronde des partenaires techniques et financiers du projet énergie de l’OMVG, organisée en partenariat avec la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Il a estimé qu’il était capital pour la Gambie, la Guinée, la Guinée Bissau et le Sénégal, de mobiliser les financements requis et d’accélérer la mise en œuvre du projet énergie de l’OMVG, en vue de l’accroissement de l’offre énergétique à un prix compétitif par rapport à l’énergie thermique.

‘’C’est le cadre le plus pertinent devant nous permettre de partager un double objectif, qui est de présenter le projet aux bailleurs de l’OMVG, mais aussi de recueillir leurs engagements et intentions de financement pour la réalisation dudit projet’’, a estimé Pape Diouf.

Cette table ronde des bailleurs de fonds, a-t-il rappelé, fait suite à celles organisées en avril 2007 et janvier 2008, respectivement à Dakar et à Conakry qui ont permis d’enregistrer des annonces de financements.

‘’Malheureusement, ces intentions n’ont pas pu être concrétisées. Aujourd’hui, (la centrale hydroélectrique) Kaléta est en train d’être réalisée par la Guinée et sa production est attendue pour 2015’’, a-t-il souligné.

Egalement pour la centrale de Sambangalou, une entreprise et une banque chinoises ont été retenues après sélection pour l’exécution et la recherche de financement.

D’une part, le projet consiste à construire deux aménagements hydroélectriques à Sambangalou, au Sénégal sur le fleuve Gambie, d’une puissance de 128 mégawatts et l’autre à Kaléta, en Guinée sur le fleuve Konkouré, d’une puissance de 240 MW ainsi qu’un réseau interconnecté de transport d’énergie électrique de 1677 km.

Il vise à fournir de l’énergie propre à un coût compétitif afin de réduire le déficit en capacité de production des quatre pays membres de l’OMVG afin de mettre à leur disposition une puissance totale de 368 MW et une énergie renouvelable à moindre coût.

L’OMVG a bénéficié d’importants concours financiers de la Banque africaine de développement (BAD) qui ont permis la réalisation de toutes les études de base du projet énergie et la construction des deux aménagements.

‘’Compte tenu de notre volonté commune de collaborer ensemble pour le développement de nos pays respectifs’’, Pape Diouf a invité l’OMVG à progresser sur sa rampe de lancement.

SBS/SAB

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*