SENEGAL-ARABIE-PELERINAGE: Les pèlerins briefés sur la dernière étape du Hajj

la mecque(APS) – Le commissaire général au pèlerinage aux lieux saints de l’islam a rencontré, vendredi, l’ensemble des pèlerins sénégalais convoyés par la commission nationale, pour les inviter à prendre toutes dispositions nécessaires pour affronter la dernière étape du Hajj.

El Hadji Amadou Tidiane Dia, était accompagné de l’ambassadeur du Sénégal en Arabie Saoudite, Pape Ousmane Sèye, du commissaire adjoint El Hadji Saliou Bamar Ndiaye et l’ensemble de son staff.

Il a insisté sur l’importance de la dernière étape de Mouna, Arafat et Mousdalifa, pendant laquelle, selon lui, ‘’le pèlerin doit s’armer de foi, de patience et de tolérance pour remplir convenablement les rites exigés et qui conditionnent la validité du Hajj’’.

Selon le commissaire général, plus de 60 guides religieux seront mis à la disposition des 2400 pèlerins sénégalais, qui devront leur faciliter les passages à Mouna, Arafat et Mousdalifa.

Le responsable de la commission religieuse, Cheikh Tidiane Guèye, a pour sa part, informé les pèlerins sur toutes les dispositions nouvelles à prendre pour l’étape de Mouna qui démarre ce samedi 12 octobre à partir de 20 heures locales (17 heures GMT).

Il a appelé les pèlerins à la tolérance, la discipline et à écouter les directives des guides en vue de bien appliquer les rites.

Cheikh Tidiane Guèye a précisé que les autorités saoudiennes ont pris de nouvelles dispositions pour le pèlerinage 2013, à cause des travaux entamés autour de la Kaaba, afin d’alléger la souffrance des pèlerins sur ces étapes pénibles de Mouna, Arafat et Mousdalifa.

A ce propos, il a indiqué que les pèlerins seront organisés en groupe de 250, pour la lapidation symbolique de Satan et à tour de rôle, afin que tous pèlerins sénégalais puissent accomplir ce rite sans bousculade, ni attroupement nuisible.

Pour cette année, il a dit que les pèlerins passeront trois nuits à Mouna, avant de retourner à La Mecque, pour procéder à la Tawafoul Ifada (circumambulation), et effectuer le parcours de Saafa et Marwa.

A l’issue des séances d’explication, les pèlerins ont, par la voix de leur porte parole, formulé quelques doléances liées à l’escorte des femmes fragiles face aux bousculades, une tolérance sur le poids des bagages, et la disponibilité de l’eau bénite de Zam-Zam qu’ils doivent emporter au Sénégal.

BD/AD

Envoyé spécial : El Hadj Babacar Diop

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*