Sénégal-Côte d'Ivoire : Le Maroc ne veut pas des «LIONS» à CASABLANCA

L’Equipe nationale de football du SénégalLa rencontre Sénégal-Côte d’Ivoire, comptant pour le match retour des barrages du mondial 2014, court un risque d’insécurité. Il se dit que les autorités marocaines ne veulent pas prendre de gage concernant la tenue de cette rencontre à Casablanca.

Recevoir la Côte D’Ivoire au Maroc, plus précisément à Casablanca, pour le compte du match retour des barrages du mondial 2014, ne tient plus que sur un fil, pour les dirigeants sénégalais. A en croire starafrica, les autorités marocaines auraient transmit un courrier à leurs homologues sénégalais, leurs faisant comprendre, que la partie marocaine n’était pas dans les dispositions d’accueillir cette opposition au stade Mohamed V de Casablanca.

Les fédéraux ne confirment pas pour l’instant, l’existence d’un courrier qui confirmerait le refus des marocains, de la tenue de cette rencontre dans leur capitale. « Nous n’avons pas reçu de courrier nous certifiant que le match Sénégal-Côte d’Ivoire n’aurait pas lieu à Casablanca », a dit Youssou Camara, chargé des compétitions internationales, joint hier au téléphone. Mais des griefs nous amènent à penser à une impossibilité de jouer dans la capitale marocaine.

D’abord le paramètre contexte sociale au nord de l’Afrique laisse présager que Casablanca évite d’accueillir de grands événements pour ne pas être affecté, par le phénomène du Printemps arabe. Parce que la capitale marocaine est la seule qui n’a pas connue l’impact de ces manifestations, en Afrique du nord. C’est donc une ville qui n’est pas prête à accueillir, une grande manifestation, surtout sportive qui peut regrouper, les étrangers (sénégalais, ivoiriens et autres férus du football). Même l’équipe nationale marocaine ne reçoit plus au Stade Mohamed V. « C’est vrai que les marocains eux-mêmes ne jouent plus à Casablanca. Nous on a choisi la capitale pour se rapprocher du public sénégalais, sinon les marocains étaient confiants pour le stade de Marrakech. » Confie, le président du DUC, section football. Mis à part ces considérations, la vétusté du stade pose un problème (construit en 1955).

Toutefois notre interlocuteur n’exclut pas une délocalisation du match Sénégal-Côte d’Ivoire. Il y a une condition au préalable qui peut créer ce cas de figure. « La Caf a déjà confirmé la date et le lieu de la rencontre qui est Casablanca. Donc, sauf cas de force majeur ou un refus des autorités marocaines ce lieu sera maintenu » a-t-il précisé.

Si toutes ces hypothèses venaient à être confirmées, le Sénégal ne pourra pas recevoir à Casablanca, mais la piste de Marrakech ne sera pas exclue. Seul hic, l’option apport du public sera écartée. La réception des ougandais en est une illustration.

Issiaka TOURE

In the Spotlight

LE GHANA « SORT DU FMI » ET RESTE DEBOUT

by bishba in Economie 0

Le Ghana a surpris en claquant la porte au FMI, principal régulateur institutionnel de la finance internationale. Il se prive ainsi d’une manne qui lui tendait les bras. Il se devait donc de vite trouver [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*