Sénégal : de la rupture éclopée à une famille de faussaires ?

Macky Sall Aliou SallDu statut d’immunité du chef de l’état à celui d’un faussaire encapuchonné, nous gouverne d’une main de fer avec sa famille de parasites, convertis en sangsues. En Afrique des despotes nègres endurcis, le statut d’immunité des chefs d’état rime avec l’impunité.
En vérité, la constitution moribonde du Sénégal taillée sur mesure constitue un Tallon d’Achille contre la démocratie qu’il faut absolument réformer, au risque que rien ne changera.
Les affaires Pétrotim-Arcelor constituent les deux scandales imprescriptibles les plus grotesques d’un banditisme financier de faussaires au cœur de l’Etat- Apr mafieux, dirigé par le premier d’entre eux, l’homme aux apparences douteuses, se niche derrière les grilles d’un palais.
Il s’agit bien de Macky Sall et son frangin Aliou Sall. Tous les deux mouillés jusqu’aux cous sur les deux affaires scabreuses, bénéficient de présomption de culpabilité avérée avec des circonstances aggravantes, doivent être jugés par la haute cour de justice. A défaut, le Sénégal sortira définitivement de l’histoire pour n’y être jamais entré. C’est la plus grande trahison d’un régime scandaleux pitoyable que le Sénégal n’ait jamais connu à ce jour.
Qui est donc Macky Sall ?
Ingénieur-géologue de formation, nous dit-on. Mais à vérifier. Militant du pds depuis 1988, jusque là, il reste dans l’anonymat total et demeure un inconnu du paysage politique sénégalais. En mars 2000, Abdoulaye Wade accède à la magistrature suprême.
De décembre 2000 à juillet 2001, Macky Sall est nommé directeur général de la Société des Pétroles du Sénégal [de droit sénégalais]. Les Etablissements Maurel & Prom et Orchard sont associés à Pétrosen.
De mai 2001 à Août 2003, il est ministre d’Etat, ministre des mines, de l’Energie et de l’Hydraulique. Grâce à la confiance du chef de l’Etat, l’homme bénéficie d’un parcours fulgurant, ministre de l’intérieur (2003-2004). Premier ministre (2004-2007). 2007 : Directeur de campagne du président Wade, candidat à la présidentielle. Il vote par la force sans montrer sa carte d’électeur, allant jusqu’à menacer les membres du bureau de vote qu’il arrose de toutes les inanités. Les Sénégalais anesthésiés par le culot, n’en reviennent pas.
2007-2008 : président de l’Assemblée nationale. Justement en 2008, commence alors sa descente aux enfers, suite à une convocation du fils du président de la république, en l’occurrence, karim Wade, devant les députés pour une explication sur son action, concernant l’Anoci [Agence nationale pour l’Organisation de la Conférence Islamique] tenue finalement à Dakar en mars 2008.
Macky Sall paya un lourd tribut à ce “crime de lèse-majesté” avec la mise en place d’une loi réduisant de cinq à un an le mandat de président de l’Assemblée nationale. Poussé à la porte, suite à l’adoption du nouveau texte en novembre 2008, il rend le tablier. Il devient un opposant de circonstance et prend” le maquis”.
L’homme qui fut peint faussement sous les défroques victimaires, est devenu étrangement multimilliardaire avec un patrimoine immobilier si colossal. Aussi extraordinaire que cela puisse paraître, sa propre femme Marième Faye, femme au foyer, qui a signé le régime de la séparation des biens avec son mari, en dispose autant que son mari. Mieux, sa douce moitié est non seulement la propriétaire de plusieurs biens immobiliers à Mermoz, St Louis et ailleurs, mais elle possède aussi exclusivement la permanence du parti politique APR, dont Macky Sall, élu le 25 mars 2012 président de la république du Sénégal, est le Secrétaire général. L’actuel chef d’état du Sénégal dispose déjà d’un parc de gros bolides sortis de terre, figure désormais dans l’anthologie des chefs d’état africains les plus riches que les présidents de la république des pays hautement développés. C’est la preuve matérielle que la république agenouillée, est entre les mains des faussaires, faisant la pluie et le beau temps. Mais jusqu’à quand donc ?

Le combat continue !
Ahmadou Diop

In the Spotlight

Concours général : Ces impairs qui grippent la machine

by bishba in Education 0

L’image du Concours général s’effrite davantage. Cette année, les épreuves de Maths puisées dans le Net ont poussé parents et candidats à demander la reprise de l’examen. Mais au-delà, ce manquement noté met à nu [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*