SENEGAL-FONCIER-REACTION: Affaire Dangote : ‘’Il n’a jamais été question de combattre qui que ce soit’’, selon le porte-parole du gouvernement

Abdoulatif Coulibaly ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance
Abdoulatif Coulibaly ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance
Abdoulatif Coulibaly ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance

Sokone (APS) – Le ministre de la Promotion de la Bonne gouvernance, chargé des Relations avec les institution, porte-parole du gouvernement, Abdou Latif Coulibaly, a assuré dimanche à Sokone qu’il n’a jamais été question de combattre qui que ce soit dans l’affaire opposant l’homme d’affaire nigerian, Aliko Dangote, à la famille de feu le Khalif général des mourides, Sérigne Saliou Mbacké.

En conférence de presse, vendredi, Moustapha Saliou, fils de Serigne Saliou s’en est pris à l’arrêté du préfet de Thiès autorisant la reprise des travaux de la cimenterie de Pout, indiquant qu’elle est ”commanditée par le pouvoir’’.

”La famille de Serigne Saliou est combattue par un homme d’affaires riche soutenu par un Etat puissant. Je n’accuse personne, ni la justice, ni Dangote, c’est l’Etat du Sénégal lui-même qui se bat contre nous’’, avait -il déclaré, entre autres.

Le président de la République, Macky Sall, ‘’a laissé dire le droit et faire le droit’’, a dit Abdoulatif Coulibaly, dans le cadre d’une déclaration officielle suite à la sortie médiatique du fils du marabout.

”Le gouvernement, a-t-il précisé, n’a fait que suivre (la procédure) dans cette affaire judiciaire qui oppose deux parties privées’’. ‘’Et aujourd’hui, le seul dispositif valable reste le jugement qui a été rendu (…)’’, a-t-il ajouté.

‘’De la même manière que le préfet de Thiès a pris la décision à la suite de l’arrêt de la Cour d’appel, de la même manière le même préfet a pris un acte administratif légal autorisant la continuation des travaux’’, a poursuivi M. Coulibaly.

Selon le porte-parole du gouvernement, le président de la République ‘’n’est en aucune manière et de quelque manière que ce soit impliqué dans cette affaire’’.

‘’Le président a certes hérité d’un dossier complexe mais qui peut trouver des solutions de droit. Il ne peut être question donc de combattre quelque famille que ce soit encore moins la famille de Serigne Saliou Mbacké qui avait d’ailleurs beaucoup d’estime pour lui’’, a-t-il expliqué.

‘’Il n’a jamais été question de combattre qui que ce soit et il n’en sera jamais question. C’est le droit en l’espèce qui est appliqué et qui est appliqué dans des bases déterminées par la justice et ce conformément aux textes de ce pays’’, a-t-il ajouté.

AB/OID

In the Spotlight

LE GHANA « SORT DU FMI » ET RESTE DEBOUT

by bishba in Economie 0

Le Ghana a surpris en claquant la porte au FMI, principal régulateur institutionnel de la finance internationale. Il se prive ainsi d’une manne qui lui tendait les bras. Il se devait donc de vite trouver [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*